medias

La romance, aussi addictive pour la femme que le porno pour un homme

Clément Solym - 04.06.2011

Zone 51 - Insolite - pronograpie - romance - drogue


Chez les mormons, on ne rigole pas avec la pornographie. Il suffit de jeter un oeil sur les bouquins de Stephenie Meyer pour se rendre compte de l'étendue des dégâts. Mais on ne rigole pas non plus avec la littérature de type Romance, passablement nuisible pour l'esprit des pauvres femmes...

Selon des études récentes, les ventes de romans d'amour seraient en augmentation durant les périodes de crise, fournissant une échappatoire fantastique aux femmes en manque d'évasion. Avec plus de 1,36 milliard $ de ventes dans le secteur, contre 770 millions $ pour les livres de développement personnel, le journal KSL tire la sonnette d'alarme.

Tous des drogués


« En fait, certains thérapeutes conjugaux avertissent que les femmes peuvent devenir aussi dangereusement déséquilibrées par ces livres envoûtants, mais aux messages déformés, que les hommes peuvent devenir accros à la pornographie », explique en effet l'auteure Shaunti Feldhahn, spécialiste de la question.


Mieux, ajoute, la psychologue Juli Slattery : « Il existe un élément neurochimique dans l'interaction entre les hommes et le porno, mais une relation émotionnelle entre les femmes et ces romans. » Oups... C'est que les hommes deviennent assez rapidement addictes à la pornographie, et ressentiraient alors une certaine dépression lorsque le bien-être disparaît.

Hommes, femmes : mode d'emploi

De leur côté, les femmes seraient stimulées par les images créées à partir de leurs lectures, lesquelles pourraient devenir plus qu'une nécessité - une véritable dépendance. Et oubliant leur insatisfaction maritale, elles se plongent dans ces lectures, comme les hommes dans des films pornos. Conseil alors avisé de la psychologue : lire des romans d'amour avec son conjoint pour retrouver une vie heureuse.

Voire : arrêter de lire ces livres, qui sont une véritable drogue, bande de camées à l'émotion que vous êtes ! Mais je m'égare...

Petite précision : KSL est un site d'information appartenant à l'Église de Jésus Christ des saints des derniers jours de la première heure.

Réaction immédiate : allez vous faire soigner !

Les fans du genre n'ont pas tardé à réagir, de même que les romancières. Amanda Bonilla, lectrice vorace de fantasy romance, et auteure elle-même, explique qu'elle n'a pas la bave aux lèvres quand elle dévore des yeux une scène de sexe torride dans ces livres. Pas plus qu'elle n'a de convulsion en découvrant le portrait d'un mâle alpha ultra séducteur, stéréotype de l'homme idéal.

Et évidemment, c'est sur Twitter que les retombées ont été les plus virulentes, et les plus drôles, à retrouver avec le hashtag #romancekills. Le romancier Jason Pinter pose ainsi la question suprême : « de quelles horribles autres calamités ces romans sont-ils responsables ? »

Certains y vont de la petite plaisanterie potache, aux hypothèses les plus audacieuses. Pour exemple, le mariage de Maira Shriver avec Arnold Schwarzenegger aurait tout bonnement été foutu en l'air à cause de cette littérature. (via Guardian)

Que t'en semble, lecteur ?