Le Bunker de Simenon remplacé par des appartements

Clément Solym - 14.11.2012

Zone 51 - Insolite - Georges Simenon - Lausannes - Le Bunker


À Epalinges, en Suisse, se trouve une maison, qui vit au rythme de son temps. Dessinée par l'écrivain Georges Simenon, elle avait été construite en 1963, dans la ville située sur les hauteurs de Lausanne. Mais les habitants pourraient voir disparaître l'édifice, baptisé Le bunker. Et pas vraiment par affection.

 

 

Le Bunker

Crédit Les Amis de Georges Simenon

 

 

Les habitants d'Epalinges se plaignaient en effet de la taille monstrueuse de la maison, mais également de son esthétique passablement critiquable. En 2008, la maison avait été rachetée par un armateur italien, Luigi d'Amato. Au début de l'année suivante, l'endroit était squatté, contre l'avis de son propriétaire, par un groupe d'alter-mondialistes, comme l'expliquait le maire René Vuilleumier. 

 

Plusieurs dégradations avaient alors été constatées. Au sein des 26 pièces entourées de 25 à 40.000 m2 de terrain, les propriétaires souhaitaient déjà transformer l'endroit en multiples villas, sur l'ensemble de l'espace. Les squatters, pour leur part, préféraient « vouloir faire revivre cette maison, c'est un bout de la mémoire d'un grand homme de lettres », expliquait alors 24heures.ch.

 

La justice de paix s'est prononcée sur la question et les squatters ont été renvoyés. Mais la question des appartements revient au pas de charge, suisse, bien entendu. Leur entreprise de rénovation de la maison, transformée en centre d'art dédié à Simenon n'avait pas vraiment été du goût de tous. Ils n'avaient cependant quitté les lieux que trois mois, le 12 mars 2009, après leur prise de pouvoir, le soir du réveillon. La conciliation de février avait péniblement échoué.

 

Selon le responsable du service technique de la commune, Bernard Mischler, contacté par l'AFP, un projet a été déposé auprès de la municipalité, « et fait l'objet d'une enquête, car il y a des oppositions. Aucune autorisation n'a pour le moment été délivrée ». 

 

Ce sont douze immeubles de six appartements qui remplaceraient alors la maison de Simenon, qu'il avait habitée jusqu'en 1972. Il était parti à Lausanne, où il mourut en 1989, à l'âge de 86 ans. 

 

Selon 24heures, le projet immobilier est de 40 millions de francs suisses, sans prendre en compte l'achat de l'espace. Les voisins s'opposeraient cependant à cette construction, mais sans probablement arriver à entraver sa réalisation.