Le créateur de Barbie, un pervers obsédé ? Qu'en pense Ken ?

Clément Solym - 12.01.2009

Zone 51 - Insolite - créateur - Brbie - Ken


Adulé par des millions d'enfants, jusqu'au jour où ils n'en voudront même plus pour des autodafés d'idoles, les poupées de Barbie et Ken, et toutes les déclinaisons de leur univers fantasmagorique, ont largement participé à l'élaboration d'un mouvement sexuel tacite et dont le fabricant des jouets a longtemps conservé le secret.

On apprendra toute la vérité cependant dans Toy Monster: The Big, Bad World of Mattel, à paraître le mois prochain et dans lequel Jerry Oppenheimer dresse un portrait assez peu glorieux de Jack Ryan, l'inventeur des figurines. Un échangiste des années soixante-dix, doté d'un « besoin obsessionnel de satisfaction sexuelle »... Voilà de quoi angoisser les parents pourtant bien intentionnés.

Mieux, dans son manoir de Bel-Air, Ryan vivait entouré de clones de Barbie, longues, élancées, et... avec des formes impossibles humainement ? Les noms des deux personnages furent également ceux des fondateurs de Mattel, Ruth et Elliot Handler : on se demande alors comment un jeune garçon a pu vivre avec une poupée portant son prénom, mais doté d'une anatomie génitale largement amputée d'éléments essentiels.

D'ailleurs, selon Jerry, et en dépit des trois enfants qu'il a eu, Ken, le vrai, fut homosexuel et en 1990, on lui diagnostiqua le SIDA.

Et pour ce qui est de l'inventeur, Jerry le décrit comme un pervers sexuel, qui aurait aimé une de ses femmes, selon ses propos, parce qu'elle était grande et qu'il pouvait coller son nez entre ses seins quand il l'embrassait.

Un livre qui ne manquera pas de plaire au constructeur, actuellement en pleine réorganisation de son entreprise...