Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le décor de l'émission Apostrophes, fauteuils compris, mis aux enchères

Antoine Oury - 02.06.2017

Zone 51 - Insolite - Apostrophes émission - Apostrophes Bernard Pivot - Apostrophes enchères


Artcurial mettra sous le marteau un lot un peu spécial, le 14 juin prochain. Il sera en effet possible de redécorer son salon aux couleurs d'Apostrophes, l'émission culte de Bernard Pivot, diffusée entre 1975 et 1990. Il s'agit du décor utilisé à partir de 1987, conçu et dessiné par un certain Philippe Starck...

 
Décors et paire de fauteuils provenant du plateau de l’émission « Apostrophes », vers 1987

 

Lors d'une vente aux enchères de livres et de manuscrits, le 14 juin prochain, la maison de ventes Artcurial proposera les décors de l'émission « Apostrophes » de Bernard Pivot, reconstituant le plateau de la célèbre émission littéraire. « Ils sont composés de quatre bibliothèques contenant des livres factices, de quatre panneaux décoratifs et une paire de fauteuils », précise Artcurial.

 

Donc, après avoir découvert dans l'émission que Paul-Loup Sulitzer n'écrivait pas ses livres, on découvre que les livres de l'émission étaient factices... Où va le monde ?

 

Pour se consoler, donc, on reconstituera le plateau de la plus célèbre émission littéraire du PAF, pour y mener des débats houleux, mais toujours de qualité. Pour l'ensemble, il faudra mettre de côté entre 4000 et 8000 €, et probablement plus pour gagner la course des enchères.

 

En effet, les deux fauteuils inclus dans le décor sont signés Philippe Starck, ce qui assure déjà une certaine qualité. Qui plus est, ils ont accueilli d'illustres séants, comme ceux de Marguerite Duras, Hergé, Alexandre Soljenitsyne, Claude Lévi-Strauss, Cabu, Mohamed Ali, Helmut Newton, Françoise Sagan, Georges Brassens, André Malraux, Umberto Eco...

 

Enfin, Artcurial s'emballe peut-être un peu : tous ne se sont pas assis sur ces fauteuils, mais ont bien été invités dans l'émission de Pivot.

 

Quant aux livres et manuscrits proposés lors de cette vente, s'ils sont quelque peu éclipsés par le décor d'Apostrophes, ils n'en sont pas moins prestigieux : un premier ensemble, consacré à Henry de Monfreid, comprend des manuscrits autographes et dactylographiés qui reviennent sur la genèse de l'œuvre de l'écrivain voyageur.

 

Le deuxième ensemble atteindra sûrement la stratosphère, puisqu'il concerne Antoine de Saint-Exupéry et ses aquarelles et dessins du Petit Prince, avec des illustrations, dont une estimée entre 110.000 et 140.000 €, et la dernière lettre de l'écrivain à son ami Pierre Dalloz. « Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien... Moi j'étais fait pour être jardinier », écrit Antoine de Saint-Exupéry.

Dans l'extrait ci-dessous, retrouvez le fameux décor d'Apostrophes derrière Bernard Pivot, Kirk Douglas et Jacques Séguéla.