Le Japon traduit Moby Dick en smileys

Clément Solym - 25.09.2009

Zone 51 - Insolite - Japon - traduire - Moby


Herman Melville peut bien se retourner dans sa tombe, son Moby Dick va se faire découper en tranches infâmes ! Pire : le récit d'Isamel sera passé à la moulinette d'un non-sens infernal, destiné à faire lire ce chef-d'oeuvre épique... avec des smileys. Mais si, ces trucs qui apparaissent sous forme de dessins lorsque vous êtes en chat sur MSN.

Les fourches caudines pour le cachalot

Un tour de force plus que ridicule, certes, mais pour lesquels les Japonais s'enflamment : la traduction en Emoji - le nom du langage smiley au pays du soleil levant - permettra ensuite d'envoyer ce texte à des millions de téléphones portables.

Des milliers de personnes participeront à cette traduction du texte de 1851, et pour ceux qui trouveraient cette idée un brin fantaisiste, sachez que non, pas du tout, c'est au contraire une manière très sérieuse de montrer ce que l'on peut faire avec Internet et ses outils pour promouvoir la lecture.

Non, mais cétacé !

Reste donc que plusieurs traducteurs seront donc mis à contribution pour parvenir à une adaptation des 6438 phrases que comporte le livre : de fait, trois versions différentes seront proposées et la meilleure proposition de chaque sera retenue pour la version finale. En outre, on peut aussi apporter sa contribution financière à ce projet : avec 10 $, votre nom sera mentionné, avec 200 $, vous recevrez une version imprimée... Hier, le projet avait déjà récolté près de 640 $ de dons.


Fred Benenson, l'homme par qui cette imbécillité (sans jugement de valeur, hein...) arrive, escompte bien recevoir 3500 $ pour payer les traducteurs, et ce, avant le 19 octobre, sinon le projet tombera... à l'eau... On ne s'étonnera qu'à moitié du choix de l'oeuvre, qui devait forcément être tombée dans le domaine public, et le projet devait se consacrer à une oeuvre importante, pour démontrer toute l'ampleur de sa folie.

Moby s'est imposé comme insurmontable, donc le candidat évident.