medias

Le journal textile : raconter notre monde en broderie

Camille Cado - 24.01.2020

Zone 51 - Insolite - Le journal textile - broderie journal insolite - portraits femmes illustres


Pour documenter son quotidien et épargner ses souvenirs de l’épreuve du temps, quoi de mieux que de tenir un journal ? Cette artiste du nom de Nadine Levé a révolutionné le genre en utilisant un support de création très original. Depuis 10 ans, elle confectionne des journaux textiles qu’elle coud et brode elle-même afin de garder une trace de chaque évènement de l’année écoulée.
 

Couverture du journal 2020
 

2019 s’est depuis peu achevé. Et comme chaque fin d’année, elle marque pour Nadine Levé l’aboutissement d’un de ses journaux textiles. Un ouvrage conséquent qui renferme ses souvenirs, des actualités, « des petits bonheurs, mais aussi des catastrophes », le tout, en broderie.

Un art qui passionne depuis toujours cette ancienne postière a la retraite. « J’ai commencé à broder vers l’âge de six ans », explique-t-elle, contactée par ActuaLitté. « J’ai toujours créé pour moi et ma famille avec ce que j’avais sous la main et beaucoup de récupération. » Elevée à l’étranger, la broderie était au départ un moyen de communication qui lui permettait de correspondre avec sa grand-mère : « J’envoyais des mouchoirs brodés avec des fleurs, des papillons et des petits messages. »

« J’ai toujours tenu un journal plus ou moins artistique qui de papier a fini tout textile » poursuit-elle. « Tous les ans depuis 2010, je couds et je brode une jolie couverture pour un journal que je remplis des évènements de la vie. Les saisons, les évènements politiques, les livres, les joies d’une pleine lune… Tout y passe et tout rentre sous forme de pages brodées. » 


 

Toute l’année en tissus


Pour l’année 2019, on y retrouve par exemple une page consacrée à la sortie du livre d’Atwood qu’elle illustre avec des personnages portant le costume de La Servante écarlate, ainsi qu’avec la célèbre phrase de Simone de Beauvoir « parfaitement d’actualité » souligne-t-elle : « Rien n’est jamais définitivement acquis. Il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Votre vie durant, vous devez rester vigilantes. »

Mais aussi, une page dédiée à l’incendie de Notre Dame de Paris, ou encore à celui en Amazonie, expliquant que tout évènement peut faire l’objet d’une broderie, même le plus triste. Un chapitre a également mis à l’honneur Greta Thunberg, célébrant plus généralement « ces enfants qui défilent tous les vendredis pour que les adultes protègent la planète ». 

<

>



Quelques pages remplissent d’ores et déjà son journal de 2020. Parmi lesquels, la fuite des kangourous pour représenter les feux de brousse en Australie et les manifestations autour du projet de la réforme des retraites.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La grande manif #retraites #rosielariveteuse #attac #journaltextile #manifestations #womensart

A post shared by Nadine Levé (@nadineleve1168) on



 

Patchwork, broderie, crochet...


Nadine Levé confectionne d’autres pièces uniques comme de somptueux albums de familles et des vêtements poétiques. Sur son site, on retrouve ainsi un texte de Jean Michel Maulpoix tiré de L’histoire du bleu sur une chemise bleu électrique, Il pleut de Jacques Prevert ornant une chemise beige, ou encore De velours et de soie de Boris Vian inscrit sur une robe noire.

Mais aussi, des contes brodés sur des tabliers, l’occasion de revisiter le petit chaperon rouge ou d’illustrer les vieilles légendes irlandaises. « La création est vitale pour moi, elle m’aide à m’exprimer et à communiquer avec les autres. J’aime partager les poèmes que je lis et inventer les histoires des vêtements anciens que je brode » nous explique-t-elle.

Sans oublier, ces albums de portraits de femmes illustres. Le premier intitulé Les femmes artistes sont fantastiques  représente Virginia Woolf, Suzanne Valadon, Frida Kahlo, Colette, Astrid Lindgren, pour n’en citer que quelques-unes. Un deuxième a également été confectionné sur les femmes savantes.
 

Chaque année, les œuvres de Nadine Levé sont exposées pendant le mois de mars à Saran, dans le Loiret. « Au fil des expositions, je me suis aperçue que mon travail touchait beaucoup de monde. Surement à cause des tissus qui ramènent à l’enfance, à la maison, aux femmes de la famille. Le contact des livres textiles fait parler les gens, ça les émeut » déclare-t-elle.

Pour retrouver tous les travaux de Nadine Levé, c’est à cette adresse

Crédit photos : Nadine Levé



Commentaires
Magnifique wink je suis admirative
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.