Le Magicien d'Oz dissimulait en fait un djihadiste et un taliban

Clément Solym - 09.05.2012

Zone 51 - Insolite - Le magicien d'Oz - justice - Guantanamo


Faut-il prendre les consommateurs américains pour des benêts passifs ? Les censeurs du gouvernement estiment que le livre Le magicien d'Oz nécessite d'être encadré, et censuré, et ce, au nom de la protection de la sécurité nationale. 

 

Une récente annonce du DC Circuit montre combien paradoxale peut être l'administration américaine. Alors que Barack Obama n'aura eu de cesse, durant tout son mandat, de défendre les livres, et d'en assurer la promotion, voire d'en faire la lecture, en y mettant tout son coeur, cette histoire de sécurité nationale est pour le moins épatante. 

 

Le Magicien d'Oz

Le magicien d'Oz, à retrouver 

dans notre librairie avec Decitre

L'idée est que l'on retrouverait de troublantes correspondances dans le Magicien d'Oz et le réveil de Dorothy Gale, qui se fait emporter dans une tornade depuis son Kansas natal, pour le pays fantastique que l'on connaît... et le recours d'un prisonnier pour réclamer sa liberté.

 

Dans une décision de justice, le juge Janice Rogers Brown a ainsi refusé une demande formulée en habeas corpus par un détenu de Guantanamo. Et le juge a ainsi comparé la demande au comportement des personnages du magicien d'Oz.

 

Le juge souligne que, de la même manière que les habitants du Kansas ont été métamorphosés par l'imaginaire de Dorothy - l'épouvantail, le lion et l'homme de fer - le plaignant, un certain Latif, a métamorphosé la réalité qu'il avait vécue.

 

Ainsi, « il est vraisemblable que Latif, quand sa liberté est en jeu, a transformé son recruteur djihadiste en travailleur caritatif, son commandant taliban en un imam, ses compagnons d'armes, en colocataires et son camp d'entraînement militaire en centre d'études religieuses ».

 

Sic. 

 

Un faisceau d'analogies pour le moins dangereuses, et une justice rendue avec un sens aigu de la littérature et de ses messages...

 

Qu'en aurait pensé Lyman-Frank Baum, auteur de ce magnifique conte ?