Le PDF Space Oddity : de l'hommage à Bowie au risque de plainte

Clément Solym - 10.09.2011

Zone 51 - Insolite - chanson - bowie - space


« Ground Control to Major Tom », les premiers mots de Space Oddity, sont désormais devenus les premiers mots d’un livre, réalisé par le Canadien, Andrew Kolb, dans un hommage particulier à David Bowie. Et un succès sidérant.

Reprenant le tube de 1969, de ce Major, « assis dans une boîte de conserve loin au-dessus du monde », le livre illustré a surfé sur une propagation virale étonnante. Depuis l’ouverture en août du site où l’on peut découvrir l’intégralité du livre, Kob explique avoir recensé 90.000 visites. (voir notre actualitté)

Il faut reconnaître que ce graphisme presque enfantin, pour illustrer l’aventure spatiale a de quoi séduire. Mais pour Andrew, s’est un tout autre décollage qui, dans le même temps, s’est réalisé. Peut-être pas le livre jeunesse le plus à recommander, vu la manière dont le Major finit, mais peut-être n’est-il pas nécessaire de protéger sans cesse les enfants de ce que la vie implique, mort, naissance, et le grand cycle...
 

avant
 
Alors que le trait un peu rétro a suscité l’enthousiasme du public, et que ses fans lui ont demandé rapidement de pouvoir se procurer une copie papier de l’oeuvre, Andrew a reçu un email pour le moins désagréable.

Planet Earth is blue and there's nothing I can do

En effet, le groupe détenant les droits de Space Oddity l’a contraint à supprimer le PDF que l’on pouvait télécharger, mais également à faire disparaître toute mention à David Bowie dans ses dessins. Son travail, entamé en février, et gratuitement proposé dès le 27 août, se retrouve épinglé. Et ce, alors qu’il a tenté à plusieurs reprises d’entrer en contact, justement avec les ayants droit.

Couverture refaite dans l’urgence, pour ne pas tomber sous le coup d’une plainte, les allusions sont toutes supprimées, et voilà que le livre n’est plus qu’un ouvrage qui se déroule dans l’espace. (voir son blog


après

Avec ce type de mésaventure, l’arrivée du livre dans les libraires, par le biais d’un éditeur officiel semble assez compromise. Parce qu’en l’état, seule la version PDF existe, mais avec la création d’un ouvrage papier, la plainte pour contrefaçon, ou violation de propriété intellectuelle ne manquerait pas de tomber illico.

Pourtant, c’est un parcours similaire que Go the F*ck to Sleep, dont un PDF pirate avait circulé sur la toile, a pu connaître. Et dont les droits ont finalement été achetés par la maison Grasset, ravie manifestement de ce que ce buzz avait généré.

En souhaitant avant tout à Andrew, âgé de 25 ans, qu’il puisse bel et bien entrer dans le monde de l’édition, ainsi qu’il le souhaitait, avec cette expérience...