Le polar subventionne la police américaine

Clément Solym - 18.02.2008

Zone 51 - Insolite - Patricia - Cornwell - CSI


La semaine dernière, Patricia Cornwell, auteure à grand succès, s'est inquiétée de ce que les forces de police et leur formation nécessitent un petit coup de pouce financier.

Elle va ainsi verser un million de dollars au John Jay College of Criminal Justice pour enseigner les techniques du CSI (Crime Scenes Investigation). Vraisemblablement, la dame a été « horrifiée » parce qu'elle a pu voir sur des scènes de crimes, de la part de policiers peu consciencieux.

« J'ai vu des flics marcher dans le sang. Je les ai vus qui laissaient leurs empreintes digitales sur des fenêtres, dévoile-t-elle écoeurée. Je les ai vus enfournant des vêtements ensanglantés dans des sacs en plastique, au lieu du sac en papier, ce qui provoque sa décomposition ». Bref, autant d'erreurs qui dans un roman peuvent amuser, mais dans la réalité, générer de graves problèmes pour les enquêteurs.

Ce financement aidera donc l'établissement qui ouvrira à l'automne. Il inclura des formations spécifiques, ayant trait aux rudiments du métier, manifestement à reprendre. Balistique, tracé ADN, prise d'empreinte sont ainsi au programme. À 51 ans, Patricia a écrit plus d'une douzaine de livres qui mettent en scène le Dr Kay Scarpetta, médecin légiste.

Particulièrement appréciée pour le réalisme de ses descriptions et sa connaissance du milieu, elle reproche d'ailleurs à la télé d'introduire une perspective faussée du travail d'investigation dans l'esprit des spectateurs. « C'est un peu comme de mettre Star Trek en parallèle avec la véritable Air Force », estime-t-elle.

Ajoutons que son prochain livre, le 19e de la série, le Registre des morts, sera disponible d'ici quelques jours aux éditions des Deux Terres.