Le premier bateau-librairie de France sera prêt fin 2014 !

Louis Mallié - 27.05.2014

Zone 51 - Insolite - Bordeaux - Librairie - Bateau-mouche


On connaissait Une ville flottante de Jules Vernes, mais celle-ci comprenait-elle la librairie flottante ? La ville de Bordeaux devrait bientôt accueillir le premier bateau-librairie de France. Amarré quai de Queyries, Sud-Ouest rapporte « l'Aliénor-Cripure », bateau mouche de 43 mètres de long et de 6,5 de large, devrait ouvrir ses portes à la fin de l'année avant de partir écumer la Garonne...

 

 

Le quai de Queyries à Bordeaux

CD _FR, CC BY-SA 2.0

 

 

L'an dernier un nouveau ponton « Montesquieu »  avait été inauguré sur la rive droite de Bordeaux. Long de 60 mètres, il a été construit pour accueillir la péniche « Royal », un nouveau bateau ballade proposant des dégustations de vin nommé le « Marco Polo »... et « l'Aliénor-Cripure » le « bateau bateau librairie » de Richard et Brigitte Muairon.

 

« Bateau-livre » pour reprendre leurs mots, « l'Aliénor-Cripure » devrait voguer sur les rives de la Garonne au gré des évènements culturels, jetant l'ancre pour proposer ses rayons. Les intéressés pourront donc venir faire leurs achats sur l'eau, lire un livre sur un transat et rencontrer les auteurs de passage. Une fois les travaux d'aménagement terminés, le bateau-mouche devrait donc se composer d'un salon de lecture composé d'une bibliothèque « à l'ancienne », et d'une seconde pièce avec un rayonnement plus classique.

 

Ponton compris, l'ensemble des aménagements revient à près d'un million d'euros, le tout sans subvention ni espoir d'investissement… Mais pour Richard et Brigitte Muairon, il s'agit de bien plus qu'une histoire d'argent. « Nous ne rêvons pas ! Avec la crise que connaît le monde du livre, nous ne ferons pas fortune. C'est un projet de vie. Notre souhait, c'est au moins de couvrir les frais de fonctionnement. »

 

Constitué d'une ancienne employée de librairie, et de l'ancien propriétaire d'une scierie, le couple confie être piqué de littérature depuis longtemps. À tel point qu'ils estiment posséder entre 7000 et 8000 livres  !  Aussi, forcément, le « bateau-livre » est-il le fruit de leur passion... Une passion qui se retrouve d'ailleurs dans le nom même du bateau : si «l'Aliénor » vient de son premier nom de baptême, « Cripure» vient d'un souvenir personnel de Louis Guilloux, auteur du Sang noir.

 

Brigitte Muairon raconte que, nourrissant une grande admiration pour l'auteur, elle lui avait écrit alors lycéenne, pour qu'il l'aide à préparer une dissertation sur André Gide. « Il m'a répondu et donné rendez-vous à la brasserie Lipp. Nous avons parlé de Gide, Camus, Malraux… Un moment inoubliable. Je me suis jurée que si j'ouvrais un jour une librairie, je l'appellerais Cripure du nom du héros du roman de Guilloux. »

 

L'écrivain mort, en 1980, est donc une source d'inspiration pour plus d'un : en plus d'avoir donné son nom à un prix littéraire, le premier bateau librairie de France portera donc celui d'un de ses personnages !