Le robot Hitchbot, voyage vers l'inconnu en auto-stop, au Canada

Clément Solym - 13.07.2014

Zone 51 - Insolite


Hitchbot est un robot. Que les automobilistes canadiens risquent de rencontrer sur les routes du pays. Initié par deux chercheurs, David Harris Smith, de l'université McMaster à Hamilton et Frauke Zeller, de l'université de communication Ryerson, à Toronto, il va devoir affronter le regard des humains face à la chose robotisée. La machine, assez délirante dans sa conception - entièrement composée de matériaux de récupération - s'apprête à vivre une fameuse aventure. 

 

 

 

 

 

On n'est pas si éloigné du livre de Jon Krakauer, Into the Wild, publié en 1996, avec cette histoire. Sauf qu'en guise d'étudiant américain, on aura un petit robot de la taille d'un enfant de si ans, et que la séance d'auto-stop à laquelle va se prêter Hitchbot n'a rien d'un road-trip solitaire. 

 

En réalité, il s'agit de déterminer si ce robot est en mesure de faire confiance aux humains, et d'interagir, même de manière minimale avec eux. Le projet relève plus de l'art collaboratif et de l'expérimentation cyber-sociale que de la réelle aventure scientifique. 

 

 

 « Nous croyons que nous pouvons apprendre beaucoup en matière d'interaction avec la robotique, et comment les gens approchent les robots dans des environnements non observés et non restreints », expliquent cependant les scientifiques, cités par RFI. Sur le site dédié, on retrouvera différents éléments sur le voyage, de la côte est à la côte ouest du pays, les concepteurs. « Comme j'aime rencontrer les gens et entendre des histoires, je vous invite à suivre mon parcours et partager vos récits d'auto-stoppeur avec moi. Si vous me voyez sur le bord de la route, embarquez-moi et aidez-moi à faire le chemin à travers le pays. »

 

 

 

C'est qu'ils sont une dizaine à avoir planché sur le projet, après une première tentative avec le grand frère de hitchbot, kulturBOT, première tentative dans l'envoi automatisé de tweets, et de photos sous-titrées de lieux et d'oeuvres. Hitchbot va donc tenter de traverser le Canada, réputé pour être un pays où la prise en stop des voyageurs est assez simple, avec cette fameuse route transcanadienne qui parcourt le pays en large, sur plus de 7800 km. 

 

Un peu de Kerouac dans cette aventure, que l'on pourra suivre sur Twitter: un robot non connecté aux réseaux, ce serait invraisemblable... Hitchbot devra se brancher sur l'allume-cigare de son véhicule, et il se mettra alors en route : photos de l'automobiliste, postée sur Facebook, activité réseau délirante, et carnet de bord de ses pérégrinations. Gageons que le contrat d'auteur pour l'adaptation en roman numérique est déjà signée...