Les bibliothèques : "Quand j'ai plus de charbon, je vais piquer des bouquins"

- 23.06.2013

Zone 51 - Insolite - mémé cornemuse - Nadine Monfils - bibliothèques


Le jour du Seigneur, et la veille de la Saint Jean, on aurait eu mal au coeur de ne pas céder à mémé Cornemuse un dernier moment d'expression. Comme elle avait pris le pli, Mémé a tenu à nous faire un dernier coucou, en passant la tête à la rédaction, et nous remercier pour l'hébergement de toute cette semaine. « J'vous en écris un dernier pour la route : j'me tire à Porto, ils vont faire la bringue, en se balançant du pinard et des coups de marteau en plastique à la tronche. » Alors, voilà : profitez-en une dernière fois, ce sont les mémoires inédites de Mémé Cornemuse. Profitez-en, mais accrochez-vous.

 

 

 

Au bras de Jean-Pierre Jeunet, un sosie de Mémé Cornemuse

 

 

Moi j'aime bien aller dans les bibliothèques. C'est fun ! Quand j'ai plus de charbon, je vais piquer quelques bouquins. Ça chauffe bien. Ceux qui brûlent le mieux, ce sont les Marc Lévy. Ah ça, j'vous les conseille ! Ca crame direct et sans faire de fumée. Une fois que tu les as enfournés, il n'en reste plus rien. Des fois je fais du bénévolat. C'est mon côté humanitaire. Alors j'en profite pour coller des pages. 

 

Les livres, c'est toujours trop long. Y'en a qui font des descriptions pendant des kilomètres pour te dire qu'il y a des hibiscus dans les champs et que les bergeronnettes des Balkans ont un plumage qui rappelle les couleurs des tableaux de Picasso. Mais qu'est-ce qu'on s'en fout ! De l'action bordel ! Moi j'dis que je leur rends service aux lecteurs. Je leur fais gagner du temps. Et le temps, c'est comme les bijoux de famille, c'est précieux. 

 

Des fois, je dédicace les bouquins aussi. Comme ça, ils ont l'impression d'avoir une rareté entre les pattes. Sont tout contents les cons ! Tiens, ben j'ai dédicacé « Les misérables », A Paulette qu'est une chaudasse et j'ai signé Victor. Parmi les vieilles qui viennent emprunter des livres, y a en une qui s'appelle Paulette. Je lui ai conseillé de le lire. Ah ça, ça n'a pas été de la tarte. Elle n'en voulait pas parce qu'elle cherchait un truc pour rigoler. 

 

J'lui ai dit que c'était l'histoire la plus poilante que j'aie jamais lue ! Même si je lis pas, je sais que c'est drôle, parce qu'il y a le gros Gégé dedans. Je l'ai vu à la télé. Moi y me fait marrer ce mec. Il nique les impôts et ça, respect ! Quand tu vois tout ce que ces cochons de policars se foutent dans les poches…En plus Gégé c'est mon compatriote. Pour avoir choisi la Belgique, c'est la preuve qu'il a du goût. J'y ai dit à la Paulette : «  Y a Gégé dans le livre » et elle est partie avec. 

 

J'te raconte pas sa tête quand elle l'a rapporté ! Pi elle a arraché la page de la dédicace cette salope. J'parie qu'elle l'a encadrée chez elle. Les gens sont d'un sans-gêne des fois ! Figure-toi que la femme du notaire est venue carrément me larguer sa pisseuse pendant qu'elle allait chez le coiffeur. Ah ça, j'peux te dire que je m'en suis occupée de la Justine. Avec un prénom pareil, j'l'ai pas ratée. 12 ans. 

 

C'est l'âge de plonger ton nez dans les couilles du marquis, que j'lui ai dit. Et zou ! La mère elle a failli avaler sa permanente. Elle avait qu'à pas l'appeler comme ça non plus ! Une autre m'a laissé son mouflet de 8 ans. Paul. Comme la chaîne de boulangerie industrielle, que si tu bouffes pas ton croissant dans l'heure, il se transforme en semelle orthopédique. Et tu chiques pendant des plombes. 

 

A çui-là, j'lui ai fait lire Verlaine. La poésie, c'est chiant mais c'est beau. Tout le monde fait semblant d'aimer ça. Lui ai fait découvrir « Les sonnets du trou du cul ». L'ai pas lu, mais j'kiffe le titre. Ben la mère elle a pas aimé ! T'aurais vu comment qu'elle a gueulé la daronne ! Là aussi j'lui ai dit qu'elle avait qu'à pas donner un nom de poète à son rejeton. Les gens font n'importe quoi ! Et après, y s'étonnent ! Quand y a personne à la bibliothèque, je chipote à leur ordi. Tout est classé nickel.  

 

Les dernières aventures 

de Mémé Cornemuse

Le nom du bouquin, le péquenot qui l'a emprunté, quel jour et à quelle heure…N'ont vraiment que ça à foutre les fonctionnaires. Moi je t'ai flanqué un bordel là-dedans ! J'ai changé les titres des livres. C'est dans le désordre qu'on apprend à se connaître. J'en ai profité pour aller sur un site de rencontres. Et j'ai mis une petite annonce : beauté divine cherche mâle bien membré pour aller visiter le Louvre. 

 

Faut toujours montrer que t'aimes la culture, ça rassure la poiscaille. Dans la seconde, y a un merlan qu'à mordu ! Mais quand j'lui ai demandé de m'envoyer une photo de lui à poil, j'ai tout de suite vu que c'était un gros mytho. Faut pas me prendre pour une bille ! La photo était retouchée. Pas possible d'avoir une bite qui ressemble à un salami de chez Olida ! 

 

J'aime pas qu'on me trompe sur la marchandise, c'est pas honnête. Quand j'pense qu'il y en a qui s'emmerdent ! Moi, je trouve toujours de quoi m'occuper.  Tu me diras que coller des pinces à linges dans un home pour en faire des pots de crayons, c'est une occupation aussi. Mais qu'est-ce que c'est con ! Pi c'est moche. 

 

Mais va falloir que j'trouve autre chose. Ces crétins ne veulent plus de moi à la biblio. Bande d'ingrats ! Voilà comment on est récompensés quand on fait des bonnes actions. Moi j'dis que ça te serve de leçon, Cornemuse. Dorénavant, occupe-toi de ton cul et ne cherche pas à instruire les autres. Ils ne te méritent pas.

 

 

Mémé a même ouvert une page Facebook, si ça vous intéresse