Les ebooks les plus piratés et l'article le mieux recyclé...

Clément Solym - 05.01.2010

Zone 51 - Insolite - ebooks - piratés - article


En feuilletant quelques sites web, pourtant connus pour avoir un minimum de sérieux, on en vient à se demander comment l'information apparaît et disparaît du net, sans que personne n'y fasse attention. Mais surtout, comment les articles sont recyclés.

Car avec une info qui a plus de quatre mois, en ce moment, plusieurs journaux respectables sont en train de se fourrer le doigt dans l'oeil...

Comment ça, 'Pas frais !', mon pirate ?

Le 31 août dernier, Freakbits fait paraître une liste des ebooks les plus piratés de 2009. Le Kamasutra prend la première place, et Twilight la 7e.

Première vague en France

Évidemment, cette comptabilité s'est faite via le réseau BitTorrent et repose sur des livres téléchargés entre 100 et 250.000 fois. Plusieurs sites internet avaient alors repris l'information. Nous nous en étions fait l'écho deux jours lus tard. Ensuite c'est l'escalade chez les francophones :
Voilà pour n'en citer que quelques-uns, que les autres ne m'en tiennent pas rigueur. Bref, dans tous les cas, la source est la même pour tout le monde : Freakbits. Et elle date du 31 août.

Mais alors qu'est-ce que si passe quand : relaient une information, toujours avec cette source Freakbits, en date du 31 août 2009 ? L'information est-elle toujours valable, alors qu'elle a plus de quatre mois ? Sur le réseau BitTorrent avec les mutations que ce dernier a connu (la fin de The Pirate Bay, des coupures de sites majeurs destinés à la recherche de liens Torrent, etc.), comment cette info a-t-elle encore une réelle pertinence ?

Attention, hein, et je dis cela à l'attention des confrères : vous faites bien d'évoquer ce sujet, après tout, savoir que le Kama Sutra était le plus piraté, comme annoncé fin août 2009, cela reste une actualité au moins amusante. Internet nous a-t-il accoutumé à ce que l'information digérée ne soit plus consommable quelques mois après, ou doit-on se montrer exigeant, justement dans ce cas de figure ? D'autant que nous ne sommes probablement pas exempts de ce genre de boulette, bien que la rédaction fasse éminemment attention à ce que les sujets qu'elle traite soient toujours au plus près de l'actualité.

Ou alors la folie de l'ebook a déjà gagné notre année 2010, et il faut faire des 'papier' (hem...) à tout prix sur ce sujet, pour capter l'attention de l'internaute, quitte à laisser de côté le fait que les informations soient un brin périmées ?

J'avoue rester perplexe. Ou alors un gros truc m'a échappé...