Les fautes à Voltaire : Orthographe meurtrière dans l'Ain

Antoine Oury - 26.08.2014

Zone 51 - Insolite - Voltaire Ferney-Voltaire - citations bronze - Daniel Raphoz maire


Il va y avoir quelques infarctus au détour du tout juste rénové parc de la Tire, à Ferney-Voltaire, dans l'Ain. La mairie de la commune avait décidé d'associer un peu plus son nom à celui du philosophe français en faisant graver quelques-unes de ses citations dans le bronze, afin d'agrémenter le trajet des autochtones — celui-ci sera sans doute égayé.

 


Photo : Sébastien Colson/ Le Dauphiné Libéré

 

 

Sur les six citations choisies dans l'œuvre du philosophe, le Dauphiné Libéré a relevé cinq fautes, ce qui lui fait sanctionner l'élève Fernez-Voltaire. « Ni l'abstinance, ni l'excès ne rendent un homme heureux », peut-on lire au détour d'une allée : profs de français, s'abstenir... 

 

Pour le maire de la commune, Daniel Raphoz (Divers Droite), le ramassage des copies est douloureux : faire de nouveau graver les plaques « devrait coûter cher à la commune », admet-il. Le mois d'août est meurtrier, et pas que sur les routes, puisque l'enquête lancée par le maire sur l'affaire Voltaire n'a pour l'instant rien donné.

 

« Je n'ai pas pu retrouver le bon à tirer et les entreprises sont en vacances en ce moment », assure le responsable politique. Une fois les fautes d'orthographe remarquées, le reste du parc s'offre à la vue... sans banc, ni poubelles ou toilettes. Un architecte aveuglé par les Lumières du philosophe, peut-être ?

 

 

 

 

Pour rappel, François-Marie Arouet avait acquis en 1759 un domaine à côté de Ferney, à l'âge de 65 ans, pour s'y réfugier et échapper aux foudres du pouvoir, qui l'assaillent un peu partout en Europe. Il avait trouvé là un petit havre de paix, avant un retour dans la capitale en 1778 seulement, où il passe ses derniers jours.