Les notes de lecture de Penelope Fillon : 3474 caractères et une faute

Antoine Oury - 27.01.2017

Zone 51 - Insolite - Penelope Fillon - notes lecture Fillon - Revue des deux mondes notes


Ce que l'on nomme désormais l'Affaire Fillon – ou PenelopeGate – se poursuit : le candidat Les Républicains pour les présidentielles a été accusé par un article du Canard enchaîné d'avoir rémunéré son épouse Penelope Fillon pour un emploi fictif d'assistante parlementaire. Autre activité mise en avant par Le Canard, l'écriture de deux notes de lecture pour la Revue des deux mondes, rémunérées à près de 100.000 € selon l'hebdomadaire.

 

François Fillon

François Fillon (UMP Photos, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Dans un communiqué, François Fillon a dénoncé une « calomnie » et demandé à être reçu « dans les plus brefs délais » par le parquet national financier : « Elle a corrigé mes discours, reçu des gens à ma place, m'a représenté dans des manifestations [...] et me faisait remonter les demandes des personnes », a expliqué François Fillon au journal de TF1, ce jeudi 26 janvier.

 

Selon lui, l'emploi d'assistante parlementaire de son épouse n'avait rien de fictif. D'ailleurs, le candidat a mis en avant le fait qu'il avait aussi rémunéré deux de ses enfants, de manière occasionnelle, pour leurs services d'avocats, lorsqu'il était sénateur.

 

Au cours de l'entretien, François Fillon a évoqué l'éventualité d'un retrait de sa candidature : « Il n'y a qu'une seule chose qui m'empêcherait d'être candidat c'est si c'est mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen. » 

 

Dès le mercredi 25 janvier, le parquet national financier a ouvert une enquête sur la rémunération de Penelope Fillon, de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l'enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs.

 

Parmi les détails révélés par Le Canard, on trouve aussi cet emploi très temporaire au sein de la Revue des deux mondes, pour deux notes de lecture et un rôle de conseillère littéraire entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, rémunérés à hauteur de 5000 € par mois. Sur la période, la somme s'élève à près de 100.000 €. 

 

Les deux notes de lecture sont disponibles sur le site de la Revue des deux mondes et Marianne, et permettent de faire le compte : elles cumulent 3474 caractères au total, ce qui revient à 27 € le caractère si l'on considère que le salaire correspond aux deux notes de lecture. Il serait toutefois plus juste de compter 3475 caractères, car la seconde note de lecture, de 926 caractères, comporte une erreur sur le verbe « illustrer », auquel il manque un -r. La crise de la presse empêche de rémunérer des correcteurs, sûrement...

 

 


 

 

Michel Crépu, ancien directeur de la publication de la Revue des deux mondes, a été reçu par RTL hier : « J'ai découvert l'existence de ce poste il y a quelques jours, en lisant le Canard Enchaîné, qui m'avait interrogé au préalable en faisant leur enquête. Je ne le savais pas » a-t-il révélé au cours de son entretien.

 

« Ça me fait sourire. C'est une merveilleuse idée dont j'aurais aimé avoir la connaissance. Cette réflexion stratégique a peut-être eu lieu. Je ne dis pas qu'elle n'a pas eu lieu, je n'ai aucune preuve », a-t-il ajouté. Il répondra aujourd'hui aux questions du parquet national financier, qui a souhaité l'entendre dans le cadre de son enquête.

 

Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la revue et ami de François Fillon, a défendu Penelope Fillon : « La revue voyait son chiffre d’affaires baisser chaque année. J’ai donc demandé à quelques amis et personnalités de réfléchir à son devenir, notamment en l’ouvrant vers l’étranger. Penelope Fillon était de ceux-là », a expliqué l'homme d'affaires.