Les notes du bac, Hadopi lourd pour les juges, réponse à Omar Ba

Clément Solym - 17.07.2009

Zone 51 - Chez Wam - baccalauréat - Paris - Hadopi


Le Figaro.fr évoque « des centaines de notes du bac attribuées à tort ». En effet, de grosses anomalies sont apparues dans les notes du bac de français dans plusieurs lycées parisiens, dont les plus prestigieux. Parmi les plus brillants de ces élèves, nombre sont ceux à avoir obtenu des résultats catastrophiques (« Un lauréat du concours général se serait même retrouvé avec un 4 sur 20 »), et inversement pour les élèves plus moyens. Le nouveau système d'anonymat d'Île-de-France à double numérotation pourrait être en cause.


Le texte Hadopi 2 tel qu'adopté par la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale ne modifie rien au au cadre général du projet de loi nous explique Numérama. En revanche, le texte amendé par la commission laisse aux juges un immense fardeau : pour juger de la gravité de la faute et de la sanction, le juge sera seul, en prenant en compte les circonstances, la gravité de l'infraction et que la personnalité de son auteur, ainsi qu'en trouvant le bon point d'équilibre entre la protection des droits d'auteur et la protection de la liberté de communication affirmée par le Conseil constitutionnel. Bon courage messieurs...


Sur Telle est la télé, on annonce la diffusion, samedi à 20 heures 45, du documentaire de Jeff Schiro et Petra Haffter, Le livre des morts des anciens Égyptiens. Ce film retrace le parcours de l'égyptologue Ernest A. Wallis Budge, qui déroba en 1887 ce papyrus dans un tombeau de la Vallée des Rois. Un document conservé au British Museum, mais dont la restitution est réclamée par l'Égypte.


Le Monde publie une lettre des éditions Max Milo, sorte de droit de réponse, où l'éditeur d'Omar Ba (l'immigré sénégalais affabulateur qui avait piégé l'ensemble des médias) se défend d'être responsable de l'absence de vérification des propos de l'usurpateur. Max Milo reproche également au journal d'avoir créé une confusion sur le rôle de la maison d'édition.


Celui que l'on disait être le premier auteur canadien de science fiction, le poète et écrivain Phyllis Gotlieb est mort mardi à l'âge de 83 ans. CBCNews annonce la nouvelle et fait la nécrologie du lauréat du prix Aurora en 1982 pour le meilleur roman de sciences fiction et de fantaisie avec A judgement of Dragons.