medias

Les oeuvres de Joan Cornellà vendues comme masques sanitaires illégalement

Antoine Oury - 27.04.2020

Zone 51 - Insolite - Joan Cornellà - illustration masques - masques covid-19


Mise à jour : Et pan dans les dents : croyant être tombée sur une information caustique et amusante, la rédaction s’est fait piéger. Les masques présentés ci-dessous auraient constitué une excellente idée… s’il ne s’agissait pas d’une utilisation frauduleuse des œuvres du dessinateur. 

Il l’avait déjà souligné dans un message que nous avions manqué (et re-pan dans les dents), expliquant qu’un tiers utilisait son travail « sans ma permission ». L’article reste en ligne, pour que la honte rejaillisse durant des siècles et des siècles. La rédaction présente ses excuses les plus sincères au dessinateur. 

L'illustrateur n'a donc rien signé, rien mis en vente ni offert ses dessins acides, vitriolés à l'humour noir.
 


Illustrateur culte des années 2010 avec ses courtes saynètes colorées, violentes et totalement désabusées, l'Espagnol Joan Cornellà ne pouvait pas laisser passer la pandémie et le confinement, de parfaites opportunités pour rire acide. Avec la marque TeeChip, l'illustrateur a signé une série de masques pour se déconfiner et décoincer les esprits, ce faisant.

Qui dit déconfinement dit relance de l'économie, et toute occasion est bonne à prendre : vendre des masques sanitaires pourrait bien devenir un commerce particulièrement lucratif, dans les prochaines semaines... Joan Cornellà, qui a signé plusieurs albums de BD, autopubliés ou disponibles chez Glénat et Bang Ediciones, s'est essayé au design de ces pièces vestimentaires désormais indispensables dans les garde-robes.

Une quarantaine de références est proposée, reprenant les couleurs et lignes si caractéristiques des dessins de Cornellà et en particulier ses personnages souriant, coûte que coûte, pour faire bonne figure. 

<

>


 
« Tout est nul », « La fin est proche », « Les humains sont un virus » : rien de mieux qu'un message engageant et optimiste pour barrer son visage, non ? Si les masques ne sont pas des dispositifs médicaux, ils correspondent au modèle « barrière », sont lavables et réutilisables... Il est aussi possible de s'offrir le tissu imprimé, simplement, pour confectionner soi-même son masque.


Commentaires
Les messages sur les masques sont pas olé olé, dis donc!
Que l'espèce humaine soit un virus, et de surcroît le plus dangereux, est une évidence : là où nous passons, le vivant trépasse.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.