Les Servantes écarlates défendent le droit à l'avortement aux Etats-Unis

Laurène Bertelle - 15.06.2017

Zone 51 - Insolite - avortement etats-unis - servante ecarlate margaret atwood - droits des femmes


Dans l'Ohio, des femmes vêtues en servantes écarlates, en référence au roman de Margaret Atwood, se sont rendues au Capitole pour protester contre une loi visant à interdire certains avortements, une pratique qui s'est déjà vue à plusieurs reprises aux Etats-Unis.


Compte Twitter NARAL Pro-Choice Ohio (@ProChoiceOH)


 

Des groupes d’activistes tels que le NARAL Pro-choice Ohio, qui défend le droit à l’avortement, ont publié sur Twitter des photos de femmes habillées d’une toge rouge et d’un chapeau blanc, en référence aux servantes écarlates du roman dystopique de Margaret Atwood, au Capitole de l’État d’Ohio, le 13 juin dernier. Elles apparaissent les yeux baissés, « attend[ant] en silence pendant que l’État réfléchit au prochain plan pour forcer les femmes à donner la vie contre leur volonté ou contre l’avis médical. »

Ces femmes protestent contre la « Senate Bill 145 », une loi qui vise à réduire le droit à l’IVG, notamment les interventions pendant le second trimestre de la grossesse. En faisant référence au roman de Margaret Atwood, elles souhaitent « montrer l’impact de l’interdiction de l’avortement ».
 


 

La servante écarlate est un roman publié en 1985 qui présente un univers dystopique dans lequel les femmes ont perdu leurs droits et leur liberté, et sont contraintes à travailler comme servantes, voire comme esclaves sexuelles. Il a notamment été adapté par Bruce Miller en une série distribuée par Hulu. Aujourd’hui, ce roman semble être devenu l’emblème de la lutte pour les droits des femmes aux États-Unis.

Ce n’est en effet pas la première fois que des femmes débarquent habillées en servantes écarlates pour protester de manière pacifique contre les atteintes à leurs droits. En mai, les organisations NARAL et Planned Parenthood étaient déjà intervenues à l’assemblée du Missouri pour défendre le droit à l’avortement.