Lettre-type de refus d'un libraire débordé à un éditeur prolifique

Clément Solym - 03.06.2011

Zone 51 - Humour - lettre - type - refus


Allons-y joyeusement, dans la satire et la petite plaisanterie, alors que la rentrée littéraire de septembre est d'ores et déjà en cours de préparation et que les librairies reçoivent déjà, ou presque, les épreuves des ouvrages à paraître.

Mais, sur le modèle des lettres de refus que les maisons envoient à un aspirant auteur, désireux de soumettre sa prose au public, voici que Nicolas Ancion, à qui ActuaLitté doit quelques-unes de ses meilleures chroniques de BD, déploie l'artillerie comique lourde, avec une Lettre-type de refus, que les libraires pourraient envoyer aux éditeurs qui vont les arroser...

Démonstration de force :

Madame, Monsieur,

J’ai bien reçu les ouvrages de votre rentrée littéraire et je vous en remercie.

Le comité de lecture de notre librairie s’est penché sur vos différents titres et, malgré les qualités indéniables de fabrication
(noter ici quelques arguments flatteurs pour l’éditeur), nous sommes au regret de vous informer que vos livres ne correspondent pas à la ligne éditoriale que défend notre magasin. Ils ne pourront donc pas trouver place sur nos rayonnages.

Ceci n’est en aucun cas un jugement de valeur sur votre travail d’éditeur mais la simple expression d’un choix propre et forcément partial. Nous resterons bien entendu attentifs à vos futures publications.

Étant donné le nombre de titres que nous recevons à la librairie, nous ne sommes pas en mesure de renvoyer tous les livres à leur éditeur. Votre caisse de livres a reçu le numéro
XXXX. Elle sera conservée en réserve pendant trois semaines à dater de l’envoi de cette lettre. Durant cette période, il vous est loisible de venir la récupérer sur place. Passé ce délai, ces livres seront détruits ou donnés à de bonnes œuvres.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations respectueuses.


Et ensuite, la preuve par l'exemple de lettre-type, à un éditeur choisi par le plus grand hasard.