Livre des morts : le Necronomicon pour les gens qui s'en foutent

Clément Solym - 15.12.2014

Zone 51 - Necronomicon morts - Lovecraft folie - films littérature


« La vie, ça craint. Alors, on s'en fout. » Enthousiasmant, n'est-il pas ? Si fait. Mais cet adage de l'artiste Steff Bomb, spécialiste de la... machine à coudre, fait un malheur depuis des années. En 1998, elle avait réalisé un exemplaire du Necronomicon, en référence directe au film d'horreur comique, Evil Dead 3, l'Armée des ténèbres.

 

 

 

 

Le livre, réalisé en feutrine, semble-t-il, avait été vendu pour 250 $, et découle d'une grande histoire littéraire. Il apparaît dans la nouvelle de HP Lovecraft, La Cité sans nom, publié en 1921. L'auteur serait Abdul al-Hazred, son nom n'est pas explicitement cité. Seuls ces deux vers l'évoquent :

 

« 'That is not dead which can eternal lie

And with strange aeons even death may die »

 

 

En revanche, en 1923, un autre texte, Le Molosse, lui donne un nom, définivement, en racontant l'histoire même du livre, intrinsèquement lié aux Grands Anciens, les divinités de l'univers lovecraftien. 

 

Le Necronomicon a par la suite connu une longue vie, qui n'est pas prête de s'achever, que ce soit dans la littérature, les films d'horreur, ou encore dans la musique métal ou le jeu vidéo. 

 

L'œuvre de Steff Bomb est bien moins effrayante. (voir son site)

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.