Lois discriminatoires en Russie contre les gays : Google part aux JO

Clément Solym - 07.02.2014

Zone 51 - Insolite - jeux olympiques de Sotchi - lois antigay en Russie - Vladimir Poutine


Ils étaient plus de 200 écrivains, emmenés par Salman Rushdie, à protester contre les lois antigay de Vladimir Poutine. Dans une lettre ouverte, les auteurs ont rejoint le Britannique, pour dénoncer les risques encourus pour la liberté d'expression. C'était la veille de l'ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, qui va attirer aujourd'hui les yeux du monde entier. C'est l'inauguration, la première journée, le DAY-1. 

 

 

 

 

 « Une démocratie saine doit écouter les voix indépendantes de tous ses citoyens; la communauté internationale a besoin d'entendre, et d'être enrichie par, la diversité des opinions russes », écrivent les signataires. Et en trame de fond, c'est toute la législation qui discrimine les homosexuels, l'ensemble des communautés LGBT, que vise le texte.

 

Et c'est un soutien de taille que les défenseurs des droits viennent de recevoir. De taille, mais strictement symbolique, en effet, puisque Google affiche aujourd'hui un doodle aux couleurs non des anneaux olympiques… mais du drapeau gay, avec des sportifs représentatifs des différents sports présentés aux JO. On pourra également chercher la petite bête, en soulignant que deux femmes semblent représentées sur six couleurs, pour le curling et le patinage artistique. Alors que la polémique sur la théorie du genre agite en France, l'identification est assez délicate. Mais soit.

 

Mais surtout, Google renvoie son doodle aux résultats de recherche pointant vers Charte olympique, avec en exergue, cette citation : 

« La pratique du sport est un droit de l'homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d'aucune sorte et dans l'esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l'esprit d'amitié, de solidarité et de fair-play. » –Charte olympique

 

Thomas Bach, président du Comité international olympique avait déjà évoqué la possibilité de moderniser cette charte… mais pour l'introduction de nouveaux sports. Un délai de sept ans est aujourd'hui nécessaire. 

 

Salman Rushdie , Günter Grass , Margaret Atwood et Jonathan Franzen, parmi les signataires de la lettre ouverte, dénoncent pour leur part les trois lois russes. Ces dernières interdisent la propagande «  de relations sexuelles non traditionnelles » auprès des mineurs, et considèrent comme une insulte religieuse toute expression de ce genre.

 

Des conséquences « particulièrement risquées pour les écrivains », assurent les auteurs. « La mainmise que la Fédération de Russie exerce sur la liberté d'expression est très inquiétante et doit être abordée afin de parvenir à une saine démocratie en Russie. »