Londres : Quand George Orwell perdit la face

Clément Solym - 18.10.2012

Zone 51 - Insolite - haut-relief - George Orwell - vandalisme


C'est un coup de Big Brother, évidemment : la plaque commémorative de George Orwell, située dans le quartier de Hampstead, à Londres, a été mutilée. Sauvagement. Au-dessus du Booklover's Corner, endroit où vécut l'auteur de 1934 à 35, se trouvait un haut-relief du visage de l'auteur. Avant. Maintenant, plus rien...

 

 

 

Cette plaque faisait la fierté de la ville, mais un beau jour, la boulangère de ce coin de rue se fit remarquer par un client que le visage de l'auteur aimé avait disparu. Sachant que le thè!me majeur de 1984 est la censure et l'oppression, sous l'égide du Ministère de la Vérité, la destruction de ce monument fait frémir.

 

La thèse d'une intervention extraterrestre semble ne pas avoir été exclue, mais ce qui choque les commerçants du quartier, c'est que les touristes venaient en masse pour prendre des photos de cette plaque. « C'est dommage, parce que beaucoup de gens venaient pour voir l'endroit où il avait travaillé, et c'est honteux que les gens pensent qu'ils peuvent tout bonnement saccager une partie de notre histoire », poursuit notre boulangère, citée par le Telegraph.

 

Ces derniers temps, plusieurs monuments rendant hommage à des auteurs ont été dégradés : une statue de Hans Christian Andersen à Copenhague fait régulièrement l'objet d'actes de vandalisme. A San Diego, c'est une statue en bronze représentant le Lorax, personnage du Dr Seuss, qui avait été dérobée par d'infâmes maraudeurs

 

Il est tout aussi possible que le projet soit de conserver un morceau de monument historique, ou de le revendre sur un marché de l'art... Bref, c'est moche.