Marque-page qui fait 'fourrure' : la souris écrasée dans un manuscrit

Clément Solym - 04.09.2014

Zone 51 - Insolite - marque page - souris - cadavre manuscrit


Il faudrait reconstituer une histoire du marque-page à travers les âges, parce qu'en nettoyant un ouvrage ancien, Jeff Peachey est tombé sur une sorte d'os. Enfin, plutôt sur un morceau de peau bien tanné. Si l‘on a tendance à parler de rats de bibliothèque, ici, c'est plutôt une souris, du moins ses restes, que l'intéressé a découverts.

 

 

 

 

Le nettoyage d'un ouvrage ancien représente un travail minutieux, qui réclame de l'attention et de la patience. Dans un livre imprimé en 1623 par John Bill, et tiré de la collection de David Kastan, le passionné, après une centaine de pages, a découvert la peau d'une souris, comme s'il s'agissait d'un authentique marque-page.

 

On se souvient de ce moine qui avait jeté une malédiction contre un chat qui était venu dégueulasser la copie du manuscrit qu'il était en train de retranscrire. Écrivant aux alentours de 1420, il a découvert son livre ruiné par une tache d'urine laissée par un chat durant la nuit. Il a été obligé de laisser la page vierge, et a dessiné une image de chat, qu'il a maudit avec les mots suivants : 

Hic non defectus est, sed cattus minxit desuper nocte quadam. Confundatur pessimus cattus qui minxit super librum istum in nocte Daventrie, et consimiliter omnes alii propter illum. Et cavendum valde ne permittantur libri aperti per noctem ubi cattie venire possunt. 

Ici, quelque chose manque, mais un chat a uriné durant une nuit. Maudit soit ce chat du diable qui a uriné sur le livre durant la nuit, à Deventer, et aussi tous les autres chats. Et faites bien attention à ne pas laisser les livres ouverts la nuit quand les chats sortent. (voir notre actualitté)

 

C'est que les chats servaient avant tout à débarrasser des souris, justement, mais celle qui a fini dans le manuscrit a été finement nettoyée : les pattes et la queue ont été retirées, et le tannage a été particulièrement bien mené. Retrouvé dans une homélie, où il n'est nullement question de souris ni de rongeur, on peut penser à un accident de parcours ?