Martin Amis a besoin d'un psychiatre estime Anna Ford

Clément Solym - 22.02.2010

Zone 51 - Insolite - Martin - Amis - besoin


On connaît les troubles qui ont agité la vie de Philip K. Dick, mais est-ce parce que l'on écrit de la science-fiction que l'on est forcément dérangé ? Martin Amis, le romancier britannique qui se rapproche du mouvement Anticipation sociale a fait face à une critique bien sentie de la part d'Anna Ford, qui parle plus volontiers d'autisme social le concernant.

« Il a besoin de voir un psychiatre, qui, j'en suis sure, aurait tout un champ d'exploration avec lui. Je ne pense vraiment pas qu'il soit en mesure de s'entendre avec quelqu'un correctement, ni qu'il soit conscient de ses sentiments. Toute la question tourne autour de la manière dont il voit les choses. »

Ancienne de la BBC et de ITN, Anna intervenait suite aux propos d'Amis sur son mari défunt et leur fille. Mark avait en effet été un ami proche de Martin et ce dernier devait devenir le parrain de leur fille, une décision à laquelle Anna s'est pliée, du fait de cette amitié qui liait les deux hommes.

Mais au fond d'elle, Anne estime que Martin traite fondamentalement les femmes comme des êtres inférieurs, et qu'il n'a jamais fait attention à elle, qu'il la voyait sans prendre en compte son existence. « Je pense que cette attitude s'applique à d'autres femmes également », ajoute-t-elle.

Martin est assez connu pour des réflexions passablement provocatrices, comme cette réflexion qu'il avait eue sur une possible société dirigée par des femmes. « C’était une idée complètement utopique, ne serait-ce que parce que si les femmes arrivent au pouvoir, il faudra qu’elles deviennent plus masculines que les hommes. De vraies amazones ! ».

On pourra aussi revenir sur ses propos carrément déplacés sur Katie Perry. Encore que...

Dans le Guardian, elle fait état de ses récriminations. « Puis-je vous suggérer que ce niveau de narcissisme et d'incapacité à l'empathie est peut-être à l'origine de ta colère à l'égard de la presse et de ton besoin de l'attention d'une cour ? »

Ça tire à vue...