Métaphysique et scolastique, par Dan Brown : ignomine pater, etc.

Clément Solym - 11.11.2014

Zone 51 - Insolite - Dan Brown - Emirats arabes Unis - religions philosophie


Avec 200 millions d'exemplaires vendus à travers le monde, des romans historico-politico-mystérieux, truffés de francs-maçons et d'énigmes millénaires, Dan Brown n'a plus rien à prouver. Surtout quand Hollywood décide de lui prêter Tom Hanks pour incarner à l'écran son archéologue Robert Langdon. Parti en goguette aux Émirats arabes unis, dans le cadre d'une Foire du livre, Brown a pourtant réussi l'impensable : laisser son auditoire transi...

 

Penseur de Rodin

Le penseur sceptique – Antoine Hubert, CC BY ND 2.0

 

 

Tout partait cependant d'une bonne intention : « Je pense que les gens qui brûlent des livres le font parce qu'ils ne disposent pas d'une réponse intelligente. Il existe des moyens bien plus productifs de montrer son désaccord avec quelque chose, que ce soit mon livre, ou n'importe quel autre. Trouver une solution de remplacement, soit en écrivant son propre désaccord, soit en le déclarant publiquement. »

 

La déclaration est simple, forte, et prône la tolérance, sans aucun doute, tout en opérant, en sous-main, pour les forces cryptoéditoriales soucieuses de développer le marché aux EAU. Dan Brown marionnette franc-maçonnique aux ordres d'un conspirationnisme mondial éditorial, ça vous ferait un fameux bouquin*.

 

Pourtant, le romancier est manifestement parvenu à se tirer une balle dans le pied, ce 10 novembre, devant plus d'un millier de personnes réunies – et originellement fans, sinon intéressées par son travail et ses déclarations. Mais avec des déclarations du type « D'où venons-nous ? Qu'arrive-t-il après la mort ? Pourquoi est-ce que l'on meurt ? », certains ont dû croire à la mauvaise plaisanterie. 

 

Jusqu'à la suite : « Toutes les religions partagent la même vérité essentielle... L'amour est meilleur que la haine. » Des phrases d'une sagesse à même d'enfoncer les portes, et qui ont été suivies de murmures d'étonnement, rapportent les témoins. La suite se lit sur Live Mint, qui fait un récit assez drolatique d'une prestation manifestement détonnante. 

 

On appréciera la dernière : « Le problème avec les religions organisées est qu'elles s'installent entre l'homme et Dieu. » Un peu comme le doigt se loge entre l'écorce et le buisson – ardent, cela va sans dire. Il paraît que certains ont tout de même applaudi.

 

 

* La rédaction tient à sa disposition plusieurs pistes de romans qui en découleraient.