Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Mieux que Batman, découvrez le Grammar Vigilante, le justicier de l'orthographe !

Bouder Robin - 11.04.2017

Zone 51 - Insolite - justicier orthographe grammaire - grammar vigilante justicier - correction fautes grammaire


Un nouveau héros parcourt les rues de Bristol, en Angleterre. Pas de superpouvoirs : ce combattant du crime a pour simple gadget un « apostropheur », invention digne du batarang qui lui permet depuis 13 ans de venger l'orthographe et la grammaire anglaises injustement maltraitées.

 

Greengrocer's apostrophe correction.jpg

Photo de Sceptre (CC BY-SA 3.0)

 

Le Grammar Vigilante, à l'image des plus grands super-héros, a choisi de ne pas dévoiler son identité au monde, et ne travaille que la nuit. Il faut dire que ses actes sont considérés comme illégaux... Le justicier ne fait pas de quartier pour les méchantes fautes de grammaire.

Il couvre les apostrophes en trop et rajoute celles qui manquent sur les vitrines et les auvents des magasins, grâce à son « apostropheur », manche à balai surmonté d'une éponge, et des stickers colorés. Une pratique qui fait sourire les uns et scandalise les autres.

 

Les propriétaires des boutiques ainsi « vandalisées » ne voient pas l'initiative d'un bon œil et déplorent la dégradation de panneaux neufs et qui ont coûté cher. Erin Brenner, professeur du programme de certificat de correction à l'Université de Californie à San Diego, s'inquiète aussi de l'image que ce mystérieux inconnu donne à sa profession : « Il ne s'agit pas de bienveillance, mais d'un comportement odieux... De plus, il donne au monde une image fausse de la mentalité des éditeurs, qui sont de véritables passionnés de la langue eux aussi. Nous ne nous permettons pas d'humilier nos auteurs publiquement et de leur dire à quel point ils sont stupides », explique-t-elle sur son blog Copy Editing.

 

Un journaliste de la BBC a pu interviewer celui qu'il nomme « le Bansky de la ponctuation » au cours d'une de ses sorties nocturnes. « Je pense qu'il s'agit d'une cause qui vaille le coup d'être défendue », dit le Vigilante. Il ne considère pas ses exactions comme un crime ; pour lui, « le véritable crime est de placer des apostrophes au mauvais endroit ».



Via BBC