"Moi j'm'en fous, les livres, je les lis pas. Pour ça que je les pique."

- 18.06.2013

Zone 51 - Insolite - librairie - Mémé Cornemuse - Guillaume Musso


C'est la plus impitoyable de toutes les vieilles femmes venues de Belgique pour saccager notre beau pays. Mais sous ses dehors de clocharde détestable, Mémé Cornemuse cache un coeur en or. Dernièrement, elle a été aperçue dans les quartiers de Montmartre, mais depuis hier, elle nous squatte la rédaction. Et elle a tenu, pour nous remercier de l'héberger, à nous filer un coup de main. Alors, voilà : elle participer à la vie de la rédaction, et chaque jour, elle nous colle son billet d'humeur. Des tranches de vie sulfureuses...

 

 

Même Christian Rauth aime Mémé Cornemuse...

Quoi qu'en l'occurrence, il se soit laissé abuser sur la personne là... Mémé n'est pas une fille facile...

 

 

 

Histoire de me la péter après avoir rencontré DSK à l'enterrement de je ne sais pas qui mais qu'avait l'air d'une vedette, j'ai voulu me procurer le bouquin qui a été écrit sur lui. « Belle et bête » que ça s'appelle. Faut pas être sorti du grand Sire pour savoir que celle qui a vêlé ça, elle est bête. Ca sent la pétasse qui a voulu se faire du fric.

 

Mais moi j'm'en fous, les livres, je les lis pas. Pour ça que je les pique.

 

C'est juste pour garnir. Les bobos ça les rassure quand t'as des bouquins chez toi. Tout de suite, y te prennent pour une intello et ils te regardent moins de haut. Je voulais claironner à tous les ploucs qui entrent dans ma loge de concierge que je le connais le DSK. Les gens y s'en foutent de ce qu'il a fait ou pas. Du moment que t'es people, ils s'extasient. Y a qu'à voir avec la Nabila ! Elle cause comme elle rote et zou, la v'là sous les sunlights.

 

Donc, je vais chez mon libraire et là, horreur ! Qu'est-ce que j'vois ? Une vitrine de Musso !

 

J'ai rien contre ce mec, je le connais pas. Entre nous, il est plutôt pas mal et je le pomperais bien un p'tit coup pendant qu'il dédicace. Ca le détendrait. J'sais pas comment ils tiennent ces gars-là, avec des fois des files de pèquenots qui te racontent leur vie et à qui tu dois débiter les mêmes conneries. « Bonjour, j'adore ce que vous écrivez. Pouvez me dédicacer le dernier pour ma tante Paulette qui a une phlébite? Elle vient de sortir de l'hôpital, on lui a enlevé ses hémorroïdes en même temps. Lire ça va la distraire »

 

Et l'autre qui répond : « Mais bien sûr ! » sourire en demi crottin de Chavignol, «  A Paulette, amicalement » Au revoir madame. Et comme ça pendant 2 heures ! Moi je pèterais un câble. Je dirais : « je la connais pas ta tata Paulette, qu'elle aille se faire polir la rondelle ».

 

T'écris à des gens que tu connais pas toi ? JC, j'te cause de JCVD, pas de Jésus Christ qu'est musclé comme un bâton de rollmops, lui il signe d'une croix. Remarque qu'il y a un rapprochement avec Jésus…La croix, c'est simple, c'est net et sans chichis. Pour ça que je l'aime bien ce mec. Y triche pas, il est aware. Donc, je fonce chez le libraire et je le traite de gros con. 

 

J'lui dis qu'il pourrait varier un peu son étalage. C'est comme si le marchand de légumes ne mettait que des navets dans ses cageots ! Là, le p'tit slip y me répond que les gens aiment ça et qu'il faut respecter leur choix. Non mais je rêve ! Les nains aujourd'hui, ils aiment n'importe quoi. Ils suivent le loup sans se soucier qu'il va les bouffer. Tu leur donnes de la merde avec un ruban  et ils te disent merci.

 

Y a qu'à voir ce qu'ont te sert à la télé. J'dis au libraire qu'il faut proposer d'autres choses aux blaireaux. Leur faire découvrir des auteurs et mettre un peu le souk dans les librairies. Y en a qu'on se croirait à la messe !

 

Les dernières aventures 

de Mémé Cornemuse

Quand ils font des séances de dédicaces, les séquestrés ont l'air de s'emmerder grave devant leur jus d'orange et leurs trois cacahuètes. Faut leur servir du pinard avec un coup d'bastringue. Que ça move là-dedans. Faut amener la culture au bistrot, là t'auras du monde ! Penses-tu ! Les gens quand tu leur donnes des conseils, ils te disent oui oui et la petite auto jaune, tu la vois jamais arriver. Après y s'étonnent qu'ils se retrouvent avec les breloques en bas du sapin. 

 

Bande de nazes. J'devrais continuer à les laisser planer high in the sky. Mais j'peux pas m'empêcher de jouer à Mère Térésa. Mon côté humanitaire…C'est comme quand Ginette, une des locataires de mon immeuble m'a appelée à la rescousse parce qu'elle avait trouvé son crétin de mari en kit sur la moquette avec son zizi planté dans le camembert. J'ai découpé le Marcel en rondelles et j'l'ai entassé dans un sac poubelle. Puis on l'a descendu à la cave et hop, on l'a enfourné dans la chaudière.

 

Non seulement elle était contente la Ginette, comme ça ni vu ni connu, au revoir Berthe je nique la police, et en plus, ça a chauffé tout l'immeuble. Economique et écolo.  Une sainte que j'suis ! Faudrait me faire carboniser comme le Pape. Mais les gens sont ingrats.

 

Tu penses qu'elle m'aurait donné un billet de son soi-même ?

 

Des clous ! j'ai dû lui piquer sa tirelire. Ma grand-mère disait toujours que les cons, si tu leur expliques pourquoi ils sont cons, ils comprennent rien. C'est à ça qu'on les reconnaît. Elle disait aussi qu'il faut pas perdre son temps à rendre service aux autres. Ca finit toujours par te retomber sur la gueule.

 

Mais c'est plus fort que moi. J'ai un bon fond. 

 

 

Mémé a même ouvert une page Facebook, si ça vous intéresse