Montréal : sous les pavés et les livres, la neige

Nicolas Gary - 19.11.2019

Zone 51 - Chez Wam - salon livre Montréal - carnet bord salon - lecture rencontre découverte


CARNET DE BORD – Allez, les grandes destinations appellent de grandes réflexions : en décidant de tenir une forme de carnet de bord de ce salon 2019 de Montréal, plusieurs points plaidaient favorablement. D’abord, ce sera la dernière édition place Bonaventure — quand le salon de Paris a tant de mal à contenir l’hémorragie et se réduit comme peau de chagrin depuis 10 ans, celui de Montréal franchit le cap et prend un nouvel élan. On sait ce que l’on quitte, pas ce que l’on trouve, évidemment.

Manifestation climat Montréal
manifestation à Montréal - septembre 2019

 
L’autre souhait, c’était de renouer avec une partie de l’ADN de ActuaLitté, cette capacité d’immersion – de gonzo journalisme, quitte à prendre des drogues aussi psychédéliques que… non, on ne peut pas les citer. Dommage. En tout cas, en marge des comptes-rendus, pouvoir renouer avec ce plaisir du récit à la première personne, dans un contexte festif. Car du salon de Montréal, s’il n’en faut retenir qu’une réalité, elle tient dans la volonté de son directeur d’en faire un moment de fête. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Allez : ils partirent, ils étaient tout un vol, et sans prompt renfort (et 7h55) ils arrivèrent tout aussi nombreux au(à l’aéro)port !  Troisième année au salon du livre de Montréal : impatience et enthousiasme comme toujours. . . Retrouver @midamartwork et @araceli_cancino à 6000km (on doit pas être bien malins : #Paris et #Bruxelles sont tout de même plus proches...) et pis cette cité incroyable (@david_pathe_camus en sait quelque chose !). Y’a les copains avec qui l’on passe l’année par mail, Messenger, Telegram (de plus en plus et ça c’est une évolution intelligente !) et tout autre réseau. ... Manquera #Elo réfractaire astagram  mais y’aura monsieur @editionsles400coups bienveillance assurée et Richard cœur de lion, le rigoureux. Bref toujours un plaisir de repartir. Pis la chanson le disait bien : « je reviendrai à Montréal... » Merci, m’sieur Charlebois . @salonlivremtl et un peu de  parce que mon pays, c’est pas un pays, c’est l’hiver #montreal #airtransat #flying #onboard #edition #travelling #auteurs #salon #winteriscoming #vigneaultestjamaisparti . #onseretrouve : chaque jour sur @actualitte le canet de bord de la journée, le coté coulisses des articles de la journée #journalisme #littérature #jamaisécritautant #bonvoyage

Une publication partagée par Nicolas Gary (@nicolasgary) le


 
Ouais, une fête du livre. 

Et puis, parler de transition, d’ADN, ça met l’eau à la bouche, et outre ces petites choses que l’on peut disperser sur les réseaux, avoir toute latitude de raconter les petites choses, les rencontres furtives, les moments d’émotion. À considérer les grands salons comme des usines à gaz et/ou seulement de gros rendez-vous, on en oublierait que certains tentent de préserver une dimension humaine — donc de ressenti. 

Ouais, réinjecter dans nos colonnes de l’humain, de la pulsation, du pouls, du rythme, du ressenti (ment, eh oui, parfois) : de la vie. Tout cela parce que trône dans la rédaction un portrait en 4 par 3 de Hunter S. Thompson, et à ses pieds un autel votif où l’on fait brûler de l’encens, de la métamphétamine et autres feuilles de laurier (façon pythie au Temple de Delphes, mais chez nous c’est Titi au Jardin des Plantes).  

salon livre montréal 2019

 
Plus sérieusement, surtout, débarquer à Montréal en cette période n’a rien d’anecdotique : si les rumeurs les plus stériles et stupides courent sur Greta Thunberg — assimilant le syndrome d’asperger dont elle est atteinte à une trisomie 21, faut-il être con tout de même… (ah, tiens, oui, parler crument, ça fait du bien) — il n’empêche que le 27 septembre dernier, la grève dans la ville québécoise fut suivie. 

On recense 500.000 personnes venues manifester — les écoles, les collèges, les étudiants et des enseignants ont rejoint le mouvement. De nombreux commerces avaient d’ailleurs fermé. 

Difficile de passer à côté de ce qui fut la plus importante manifestation que connut Montréal — ou peu s’en faut. D’autant qu’une semaine auparavant, intervenait la manifestation pour le climat : là encore, en nombre absolu, c’est à Montréal que l’on a enregistré un nombre record de manifestants. Et les slogans ne manquaient pas d’humour, quand il le fallait : « Faites des pipes, pas des pipelines. ». Cela vous a un goût de protestation anti-guerre du Vietnam : Make love, not war.  

salon livre montréal 2019

 
Alors quoi ? Le Québec en avance sur le reste du monde, pour ce qui touche à l’écologie ? Je connais un certain Mimiche qui officie dans nos colonnes et serait prêt à amplement en témoigner. Si la planète était au cœur des préoccupations de la ville au cours des dernières semaines, le salon a décidé d’y faire écho. Le mouvement qui avait commencé par La planète s’invite à l’université, est devenu La planète s’invite au Parlement. Pour arriver à La planète s’invite au salon.

On y reviendra, avec une table ronde toute particulière, réunissant plusieurs intervenants de qualité : un écho évident à la mobilisation des jeunes, à la marque que Greta Tunberg a pu laisser, aux milliers de personnes impliquées dans les grèves pour climat — aux millions à travers le monde. 

On y sera. On devait y être. Hein, papa ?



Dossier - Salon du livre de Montréal 2019 : Se raconter

photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.