Neal Walsh, auteur de Conversation avec Dieu avoue un plagiat

Clément Solym - 07.01.2009

Zone 51 - Insolite - Neal - Walsh - conversation


Commençons 2009 avec un joli scandale éditorial : Neal Donald Walsh sort en 1999 en France Conversation avec Dieu, chez Ariane et fait un véritable carton auprès des lecteurs qui se prennent au jeu de ce dialogue incroyable. Mais voilà, à l'occasion de Noël, Neal publie un essai sur le site Beliefnet.com parlant de son fils et de son jardin (en gros...).

Sauf que Candy Chand a écrit voilà une dizaine d'années un texte passablement identique, voire complètement similaire, qui s'est retrouvé sur le net après une publication dans un magazine spirituel et que Walsh l'a ainsi découvert... et tout bonnement réécrit. L'enfant s'appelle Nicholas dans les deux versions, et l'anecdote centrale est la même...

Tout se déroule durant une répétition générale de chorale, au cours de laquelle des enfants tiennent les lettres formant le titre d'une chanson intitulée Love Christmas. Sauf que l'un d'entre eux retourne par inadvertance le M de Christmas, ce qui donne alors Love Christ Was. Un conte de Noël connu pour son enseignement moral et religieux que Neal publie avec bonne foi le 28 décembre...

Et d'affirmer qu'il a raconté cette histoire durant des années, plusieurs fois même, et qu'aujourd'hui il est tout à la fois humilié et navré de voir que son esprit lui a joué un pareil tour. Et du côté de Mme Chand, ce n'est pas la première fois que l'affaire se produit et la thèse de l'étourderie ne la convainc pas vraiment. D'autant qu'elle jouit d'un prestige et d'une réputation bien moins installés que celle de Walsch et que l'on a cru, même dans son entourage qu'elle avait plagié elle-même le récit de ce dernier.

Et non sans amertume, d'interroger : « Est-ce réellement lui qui a écrit la Conversation avec dieu dans ce cas ? N'a-t-il pas lu quelque part tu ne voleras point, tu ne mentiras pas et tu ne convoiteras pas la propriété d'un autre auteur ? »