Où est Charlie ?, nouveau jeu : chercher la censure

Julien Helmlinger - 22.04.2013

Zone 51 - Insolite - Où est Charlie - Censure - Martin Handford


Si vous avez grandi dans les années 1990, il y a fort à parier que vous avez tué un bon bout de temps à chercher parmi la foule le célèbre binoclard, celui à bonnet et marinière bicolore, jusqu'à s'en faire piquer les yeux, dans les albums de Où est Charlie. La série culte de l'illustrateur britannique Martin Handford constituant sans doute l'une des armes les plus efficientes, pour tout parent qui aimerait s'occtroyer un moment de sérénité en donnant du fil à retordre à son enfant turbulent. Comme le lectorat d'ActuaLitté a pris de la bouteille, corsons un peu l'affaire.

 

 

 

Votre mission, si vous l'acceptez, consiste à retrouver dans l'illustration ci-dessus le personnage qui a conduit la censure américaine à sévir. La tâche n'a rien d'une sinecure, mais pour ceux qui ressentiraient le besoin urgent de donner leur langue au chat avant de souffrir d'insomnies, la réponse est livrée quelques lignes plus bas. 

 

Handford a commencé sa carrière comme illustrateur commercial, de là il n'y avait qu'un pas pour le voir se spécialiser dans les dessins de masse. Sa série à succès, publiée en près de 30 langues et pays depuis sa création en 1987, met en scène l'emblématique globe-trotter qui voyage au travers de l'espace et du temps pour se perdre à chaque fois au milieu de la foule. A charge alors au lecteur de le retrouver lui et ses complices.

 

Or, si cette saga est perçue comme des plus innocentes à travers l'Hexagone, il n'en est rien aux Etats-Unis, où la censure a frappé le premier opus d'interdiction de plusieurs bibliothèques. L'édition originale de l'ouvrage, parue en 1987, s'est ainsi classée numéro 87 dans le top 100 des livres bannis par l'American Library Association dans les années 1990.

 

La plupart des gens trouvent la série innoffensive, quand d'autres imaginent qu'elle cacherait d'innombrables messages subliminaux, à peine perceptibles pour ceux qui se doteraient d'une loupe. Vous avez trouvé le personnage incriminé dans l'extrait au dessus ? 

 

La réponse : il ne s'agit pas ici d'un message subliminal à la gloire de Satan, non, mais d'un simple sein nu qui a su provoquer l'ire des puritains. Comme quoi la censure ne lésine vraiment pas sur les moyens pour débusquer jusqu'aux plus insignifiants détails. 

 

Via BannedBooks.