Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Parcourir l'Italie en Piaggio Ape, et faire découvrir la lecture aux jeunes

Clément Solym - 27.02.2014

Zone 51 - Insolite - Italie - bibliobus - enseignant à la retraite


Depuis maintenant plus de quinze ans, Antonio La Cava, enseignant retraité de Ferrandina, à Basillicata, s'est décidé de poursuivre sa mission de diffusion de la culture. Le projet Bibliomotocarro a vu le jour avec un Piaggio Ape, engin motorisé sur trois roues, qui arpente les routes italiennes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sauf que l'on ne parle pas ici de customiser un bolide pour en faire une bête de course : c'est en réalité un véhicule destiné à faire voyager les livres.

 

 

 

 

C'est en 2000 que l'enseignant réagit « pour attirer l'attention sur la désaffection croissante pour les livres, en particulier auprès des jeunes générations, qui sont fascinées et attirées de plus en plus vers de nouveaux moyens de communication », précise-t-il sur son site internet.

 

Apporter l'école et les livres, en dehors des écoles, c'est l'intention qui a animé La Cava depuis toutes ces années - de là le choix d'un moyen de locomotion agréable, authentique et maniable - surtout maniable, et facile à conduire, pour atteindre des places de village, des hôpitaux même éloignés des grands axes.  

 

 

 

 

On trouve de tout dans son fabuleux camion : livres illustrés, romans et bien d'autres encore, y compris des bandes dessinées. Et surtout, des livres encore à écrire. Etrange ? Presque : cette partie de l'aventure découle de ce qu'un de ses étudiants lui demanda, un beau jour : « Et si nous leur écrivions des livres ? » Une brillante idée, qui a débouché sur l'achat de 200 cahiers vierges, disponibles pour les enfants. Ils écrivent ce qu'ils souhaitent et possèdent alors un outil d'expression parfait, animé par l'enthousiasme de l'enseignant.

 

Sa bibliothèque itinérante contient aujourd'hui près de 700 livres, et encore aujourd'hui, c'est la fibre professorale, du partage qui lui fait prendre la route, pour des voyages de plus de 500 km. Et qui le ramène lui-même en enfance. Plus jeune, un bibliobus colportait de village en village tout une cargaison de livres, qui étaient prêtés, et à rendre lorsque le véhicule revenait. Depuis les années 70, cette tradition a disparu.

 

Mais le besoin de lire existe toujours.

 

via Greenme