Passer une nuit dans la dernière demeure d'Hunter S. Thompson

Antoine Oury - 15.07.2019

Zone 51 - Insolite - Hunter S. Thompson owl farm - hunter thompson airbnb - gonzo hunter s thompson


Owl Farm, la dernière résidence du journaliste et écrivain gonzo Hunter S. Thompson, n'est pas le genre de location que l'on s'attendrait à découvrir sur Airbnb. Et pourtant... Anita Thompson, veuve de l'auteur, a proposé quelques nuitées en vente sur le célèbre site, avant de retirer l'annonce et de les proposer directement sur le site officiel des héritiers de Thompson. Les fonds récoltés permettront de faire vivre un musée à sa mémoire.

Une des photographies de l'annonce pour la location d'Owl Farm, via The Gonzo Store


Depuis quelques jours, les amateurs des écrits et du style de vie bien particulier d’Hunter S. Thompson sont partagés. Si certains y voient une opportunité de vivre à fond leur adoration du créateur du journalisme gonzo et de ses dérivés, d’autres y sentent le mercantilisme à plein nez. Anita Thompson, veuve de l’écrivain qui s’est suicidé en 2005, a ouvert à la location une partie de sa dernière demeure.

Deux chambres, une salle de bain tout juste rénovée, un salon et une cuisine, voilà de quoi passer un bon week-end dans le lieu où Thompson tapait furieusement à la machine. La « writing cabin » d’Hunter S. Thompson, au cœur du complexe d’Owl Farm, à Aspen, dans le Colorado, a fait son apparition sur le site Airbnb, spécialisé dans la location d’hébergement.

L’annonce n’est pas restée bien longtemps en ligne, toutefois, et se retrouve aujourd’hui directement sur The Gonzo Store, la boutique officielle ouverte par Anita Thompson et son équipe pour faire vivre la mémoire de son mari décédé, certes, mais surtout réunir des fonds pour l’entretien du lieu et le développement d’un programme destiné à conserver son patrimoine.

En somme, ouvrir un musée semble toujours l’objectif de cette nouvelle initiative, qui fait suite, notamment à un projet de vente de plants de marijuana - la variété préférée d’Hunter S. Thompson, bien sûr - pour financer les travaux de rénovation.

Il est possible de candidater pour avoir la chance de prétendre à rester au sein du lieu sacré : attention, chaque nuit coûte entre 350 et 550 $, selon la saison, et les séjours ne commencent qu’à trois nuits minimum. Cela dit, les frais pourront être partagés avec les autres résidents.
 
Les substances qu’affectionnaient le journaliste gonzo ne sont pas comprises dans le prix, et l’équipe qui accueille « ne tolère aucun comportement contraire à la loi ». À bon entendeur...

via The Guardian


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.