Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Paver une rue de livres pour étouffer la pollution sonore des voitures

Clément Solym - 27.10.2016

Zone 51 - Insolite - rue pavée de livres - Toronto livres lectures - artistes espagne Luzinterruptus


À Toronto, si sous les pavés on trouve la plage, on a recouvert le pavé d’autres pavés : pas moins de 10.000 ouvrages ont été utilisés pour recouvrir entièrement une rue de livres. Un moyen comme un autre pour sensibiliser à... la pollution sonore.

 

 

 

L’installation s’était déjà retrouvée à New York et Madrid, en toute illégalité, mais également à Melbourne – cette fois avec le consentement des autorités. C’est le collectif d’artistes et de designers espagnol Luzinterruptus qui s’est retroussé les manches. Et s’explique : 

 

« Nous sommes allés au Canada, en octobre, invités dans le cadre de la Nuit blanche de Toronto 2016, pour mener à bien l’une de nos installations les plus populaires : Litterature vs Trafic. [...] Cela avait un sens tout particulier de reproduire ce projet, parce qu’à Toronto, il y a des problèmes de circulation évidents », expliquent-ils.

 

Le message depuis les premières aventures de dallage livresque n’a pas changé : « Nous voulons que la littérature s’empare des rues et conquière les espaces publics, offrant librement aux passants un endroit sans circulation qui, durant quelques heures, va alors succomber à la puissance de la parole écrite. »

 

 

Les ouvrages ainsi utilisés sont, à la fin de l’exposition, à la disposition de chacun, avec un recyclage pour ceux qui ne sont pas emportés. Les 10.000 titres utilisés proviennent d’un don de l’Armée du Salut – avec de véritables pépites dénichées, assurent les artistes.

 

« Nous avons travaillé 12 journées durant avec plus de 50 bénévoles qui nous ont aidés au cours de ce processus d’installation laborieux. [...] Au cours de cette nuit, les visiteurs peuvent littéralement se sentir immergés dans un flot de paroles et de papier, où ils peuvent plonger la main et trouver des trésors, s’asseoir, prendre des photos et profiter de brefs moments de lecture – et emporter de petits morceaux de cette installation chez eux. »

 

Plus de photos sur leur site