Payer les fumeurs pour arrêter, plus efficace que la méthode Stephen King

Clément Solym - 28.01.2015

Zone 51 - Insolite - Stephen King - arrêter fumer - tabac cigarette


« Mon Royaume pour un cigare », s'exclame-t-on dans Le Hussard sur le toit, de Jean Giono. Mais aujourd'hui, la tendance serait plutôt aux méthodes pour arrêter de fumer. Les méthodes fleurissent, avec plus ou moins de succès, et, jusqu'à présent, on n'en connaissait qu'une seule qui avait vraiment démontré toute son efficacité : celle de Stephen King.

 

 

smoke..

Nupur Das Gupta, CC BY 2.0

 

 

Quitters, Inc., traduit en français dans le recueil de nouvelles Danse macabre, paru en 1978, sous le nom Desintox, Inc., propose une solution miracle. Un certain Jimmy McCann décide d'arrêter de fumer, et rencontre un ancien ami qui lui recommande la société Desintox, Inc. Avec 98 % de taux de réussite, la firme est en mesure de résoudre toutes les difficultés rencontrées par les fumeurs désireux de s'engager sur la voie de la rédemption. 

 

Sauf que les méthodes déployées sont pour le moins drastiques : un employé de la société va surveiller en permanence Jimmy, qui risque de se faire électrocuter – gentiment, hein, pour avertir – s'il touche une nouvelle cigarette. La désintoxication vient de commencer, et les punitions iront graduellement, pour décourager toute tentative. D'ailleurs, les sévices ne seront pas nécessairement appliqués uniquement au fumeur : ils peuvent intervenir sur la famille, la femme, les enfants.

 

Mais maintenant que vous avez signé... c'est fichu. On pourrait même aller jusqu'à trancher un doigt de votre épouse, si vous prenez du poids, après avoir arrêté, et qui sait, pire encore ?

 

Fort heureusement, le British Medical Journal vient de présenter les résultats d'une étude, démontrant que, pour encourager les fumeurs à s'arrêter, il suffisait de jouer sur la vénalité. Des chercheurs ont ainsi offert plus de 1000 $ à des femmes, pour les inciter à arrêter de fumer. Et les femmes enceintes sont deux fois plus susceptibles d'arrêter que les autres, avec ce genre de moyen de persuasion.

 

Menée auprès de 600 femmes enceintes britanniques, l'étude a permis de faire arrêter de fumer à un quart des cobayes, grâce à l'argent. Celles qui n'avaient reçu que des conseils pour arrêter n'ont pas du tout été aussi convaincues que celles qui furent rémunérées. Les sommes déployées par les chercheurs « peuvent contribuer aux revenus du ménage, nécessaire pour faire face par avance aux dépenses liées au bébé, dans les foyers à faibles revenus », indiquent les scientifiques. 

 

Accessoirement, fumer tue, et fumer durant une grossesse reste le meilleur moyen de provoquer des maladies chez le futur nouveau-né, s'il vient au monde. 

 

Une solution bien moins coûteuse, humainement, que celle proposée par Stephen King, qui fumeur ou non, garde un comportement particulièrement ambigu vis-à-vis du tabac. Dans une autre nouvelle, The Ten O'Clock People, ou La tribu des dix plombes, King raconte comment un employé de groupe financier se met à voir des monstres – simplement parce qu'il a diminué sa consommation de tabac. 

 

Le texte doit d'ailleurs faire l'objet d'une adaptation pour le cinéma, dans une version qui devrait sortir cette année, avec Jay Baruchel dans le rôle phare et Tom Holland à la réalisation. Cependant, rien ne se profile et l'on parlerait plutôt d'une sortie en 2016. Le temps de s'en griller une petite, donc ou de découvrir le recueil Rêves et Cauchemars de King, d'où elle est issue.