Philippines : Un puissant homme d'affaires plagie Rowling et Obama

Clément Solym - 05.04.2010

Zone 51 - Insolite - Rowling - Obama - plagier


C'est presque une affaire à se rouler par terre de rire... Manuel Pangilinan fait partie des hommes les plus influents et les plus riches des Philippines, mais malheureusement, cela n'a pas suffi à lui donner la voix nécessaire. Ni les capacités d'orateur qu'il espérait. Alors qu'il est en charge d'une université et le 27 mars dernier, il tenait une conférence dans laquelle il s'est plus que largement inspiré de J.K. Rowling et Barack Obama. Tout de même.

Pour couper court à toute polémique, Manuel a remis sa démission (il occupait le poste de président du conseil d'administration de la fac Ateneo de Manille). Détenteur d'une énorme société de télécommunication, Philippine Long Distance Telephone Co, à raccrocher de Smart Communications, Manu a également réalisé une petite prise de pouvoir en rachetant une station de télé...

Facebook m'a démasquer... (sic !)

Pas vraiment de quoi en rire, non ? Eh ben si : parce que celui qui tue par l'épée, meurt par l'épée, et celui qui fonde son empire par la communication, se fait dessouder par... un réseau social.

Sur le site Facebook, des étudiants ont en effet noté que des morceaux de son discours n'étaient pas de sa création. Admettant qu'il s'était fait aider pour le rédiger, Manuel endosse cependant toute la responsabilité de cette erreur, et décide donc de démissionner. « On m'a informé que des pans de mes remarques sur les diplômes - en particulier mon apostrophe adressée aux écoles de sciences humaines et de sciences sociales - ont été empruntés à certains autres discours », reconnaît Manuel.

Et après avoir pris connaissance des similitudes via Facebook, preuve est faite : on retrouve bien du Rowling et du Obama dans son discours. « Cela me met extrêmement mal à l'aise de continuer d'être étroitement associé aux affaires d'Ateneo après cet incident. »

On retrouvait également des passages récupérés dans une intervention d'Oprah Winfrey.