Phonebook : réseau dédié au livre-échange à Paris

Julien Helmlinger - 16.05.2013

Zone 51 - Insolite - Phonebook - Paris - Partage de livres


Allô, non mais allô quoi. T'es une cabine téléphonique et tu ne trouves plus de quoi émettre ou réceptionner ? Phonebook, d'un bout du fil à l'autre, c'est tout un concept, un rien téléphoné certes, et qui vise à redonner une utilité à près d'un millier de ces habitacles de verre, parisiens, en voie de disparition. L'idée prend la forme d'un réseau urbain et participatif de partage de bouquins, en mettant à profit ces désormais vestiges du bitume estampillés France Telecom. Un procédé d'échange qui ne semble pas près de raccrocher.

 

 

 

 

L'initiative est privée, et si elle démarre comme à partir de quelques bouts de ficelle, elle aura besoin du concours du plus grand nombre afin de se révéler véritablement intéressante. Un blog dédié à l'opération, Phonebook, explique qu'il y aurait encore à Paris quelque 914 cabines répertoriées par l'annuaire inversé de France Telecom.

 

Le mode d'emploi préconise aux usagers de déposer des livres dans des états corrects, dont on a apprécié lire le contenu ou qui revêtent un intérêt pour les lecteurs en général. Tous les genres sont admis, et la marche à suivre est des plus simple. Un livre déposé pour un livre emprunté, et la boucle peut continuer à boucler. Il est recommandé de ne pas les conserver trop longtemps, le but étant que ça tourne bien.

 

À noter que les dépôts de livres sont à signaler avec leurs dates et heures, en ligne, via le compte Twitter de Phonebook. Accompagnés éventuellement d'une photo, et de hashtags selon le modèle : #letitredulivre  #auteurdulivre (prénomnom)  #adressedelacabine+numéroarrondissement (#107RueRennes6)

 

Le service de communication du projet, aux compositions maison, ne propose certes pas de prospectus et stickers plastifiés et tape à l'oeil. En revanche, le blog propose tout de même le nécessaire à l'appropriation des cabines téléphoniques : logo à coller en cabine et feuillet à glisser dans les livres, le tout à imprimer depuis chez soi.