Pink Floyd fait voir à Houellebecq des vaches qui n'existent pas

Nicolas Gary - 06.01.2019

Zone 51 - Insolite - Houellebecq Pink Floyd - Ummagumma Pink Floyd - album vache Floyd


Houellebecq l'avait toujours assuré:  musicalement, il n’avait pas dépassé les années 70. Fort bien. Mais dans Sérotonine, il nous exécute un splendide dérapage incontrôlé. « Une grosse boulette », souligne le lecteur qui, photo à l’appui — et confirmation apportée par la version numérique — montre comment Houellebecq a légèrement perdu le sillon.
 
(voir aussi sur Google Books)
 

On retrouve le narrateur du roman avec son ami Aymeric, obsédé par l’équilibre financier de son héritage : un château, pour lequel il est vaguement aidé par les Monuments historiques. Des travaux seraient à prévoir — sa femme les envisage sérieusement — afin d'ouvrir un hôtel, ou peut-être un gite. Une quarantaine de chambres disponibles, cela laisse de quoi voir venir.

Et dans sa collection de cinq mille vinyles, il va choisir, pour accompagner le chablis qu'on glougloute, d’écouter les Pink Floyd. Houellebecq a le nez creux en choisissant l’album : Ummagumma , sorti le 25 novembre 1969 — eh oui, un cinquantième anniversaire en vue. Aymeric choisit la ballade pastorale Grantchester Meadows. Un solo acoustique sobre, interprété par Roger Waters — et quand on dit pastoral, on frisouille le bucolico-virgilien.
 


« Le disque à vache, c’est de circonstance… », indique Aymeric. Pardon ? Oui, mais non : Ummagumma, c’est une pochette réalisée par Hipgnosis, avec une photo prise dans la maison de la petite amie de Storm Thorgerson — ami photographe. Les quatre membres du groupe y sont représentés, avec David Gilmour assis sur un tabouret. Si vache  ici il devait y avoir, elle apparaîtrait probablement rose fushia, et sa placidité sauvage ne serait que l’effet d’un excès de Chablis…


Surtout que la description faite de la chanson est tout à fait juste... Vincent Bélet, gérant de la librairie Payot à La Chaux-de-Fonds (canton de Neuchâtel), qui a relevé la boulette : en réalité, Houellebecq nous la met à l’envers — ou simplement l’éditeur n’avait pas de correcteur assez fin pour trouver l’erreur.
 
Parce que cette vache « de circonstance » dont parle son personnage, apparaît en réalité sur la pochette de l’album Atom Heart Mother, sorti en octobre également, mais le 2 octobre 1970. Ah là, oui : on voit bien Lulubelle III, de trois quarts arrière, tête vers le photographe. Le cliché par Thorgerson, encore lui, répondait à la volonté du groupe de quelque chose de simple : il avait alors pris sa voiture, roulé dans la campagne et rencontré Lulubelle III…


Une bévue qui prête à sourire : l'erreur est humaine, autant que labour est dans le pré. 


Mise à jour 23 janvier : Les éditions Flammarion, alertées par des correcteurs et traducteurs étrangers, qui avaient signalé l’anomalie introduite par Houellebecq, avaient demandé des précisions à l’auteur. Sa réponse est épatante : 

« Pour Pink Floyd, je persévère dans l’erreur. Je sais bien que Grantchester Meadows est dans Ummagumma, mais j’aurais préféré qu’il soit dans Atom Heart Mother. Il y a d’autres erreurs (le concert de Deep Purple n’a pas eu lieu à Duisburg, mais dans une autre ville allemande dont le nom me plaît moins). »

Une distorsion, estime-t-il, qui permet le dialogue entre les deux protagonistes, faisant référence au disque « à la vache ».

 [Dossier] Rentrée d'hiver 2019 : une nouvelle année littéraire lancée


Commentaires
En écho aussi à 'Grantchester Meadows' :



2706 DES GUITARES POUR PERCHOIRS…



Une musique aléatoire

Sur un chemin qui ne l’est pas

Vient nous offrir un répertoire

L’étonnement nous tend les bras…



Des mandarins d’un coup de patte

-Experience à la Hendrix-

Dans un réel qui se dilate

Chantent le clair autant que Nyx…



L’instinct les pousse et les dirige

Dormant au nid puis s’envolant

Puis se posant pour un prodige

Où le son va batifolant…



Où le son va dans l’innocence

De ces oiseaux de leurs couleurs

Pour un light-show nu sans défense

Privant de voix les beaux-parleurs…



Dans un émoi qui le déroute

Le spectateur est en 3D

Une splendeur soudain l’envoûte

-Lui qui n’avait rien demandé-…



L’Art est ici tout sauf farouche

Comme un écho d’Ummagumma

De Sysyphus ou de sa mouche

Il s’affranchit de tout format…



L’Art constamment doit nous surprendre

Nous émouvoir -brisant le temps-

C’est un bonheur qu’il sait répandre

Dans des instants tous éclatants…



L’Art est alors aussi céleste

L’oiseau devient un ménestrel

Par la grandeur qu’il manifeste

Il se révèle intemporel…





Fait générateur :

Visite à Nantes en septembre 18 d’une exposition abritant la volière de Céleste Boursier-Mougenot



Nota : Ummagumma est nom du 4° album des Pink Floyd (1969).

Les parties 2 et 3 du titre Sysyphus me sont spontanément venues à l’esprit en visitant cette exposition.

Le vol d’une mouche est intégré au morceau Grantchester meadows.



COLPIN Didier
Bonjour, vous écrivez "Ummugumma, c’est une pochette réalisée par Hipgnosis, avec une photo prise dans la maison de la petite amie de Storm Thorgerson — ami photographe"



Storm Thorgerson n'est pas juste un "ami photographe", mais bien le co-fondateur de Hipgnosis, avec Aubrey Powell, et le concepteur de la plupart des pochettes de Pink Floyd.

Hipgnosis fera aussi des pochettes pour des albums de Genesis (de The lamb lies down jusqu'à And then they were 3), Peter Gabriel, Led Zeppelin, Alan Parsons Project...
Grande fan depuis très très longtemps de punk Floyd,j'ai adoré,les explications,et la connaissance du groupe,quand à Houellebecq,no comment,je ne comprends pas la complaisance des éditeurs et lecteurs à son en contre😛
On pourrait penser qu'il a également confondu Niort avec une autre ville....
Son ghost n'a pas fait gaffe ?
et la description en dessous, c'est pas plutôt "Signs of Life" de l'album Momentary Lapse of reason? il nous a fait un sacré medley pour le coup! LOL
Quand on veut faire plus cultivé qu'on ne l'est réelement...
Ce que je trouve ahurissant, ce n'est pas tellement Niort ou Pink Floyd, mais que personne ne relève ses injures gratuites envers les gays, qualifiés de pédales et autres gracieusetés. Ces injures méritent des poursuites judiciaires. Qui peut s'en charger?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.