Poésie : Playboy publie The Bone Church de Stephen King

Clément Solym - 04.11.2009

Zone 51 - Insolite - playboy - stephen - King


Après ses histoires de vampires qu'il scénarisera pour une publication l'an prochain, le romancier d'horreur expérimente une nouvelle variation sur l'art littéraire : marre d'écrire sur le corps d'un mannequin nu, maintenant Stephen se prend pour Alfred de Muset et publie des poèmes dans un numéro de Playboy qui avait déjà suscité une certaine frénésie le mois dernier avec la présence de Marge Simpson.

 

« Lorsque vous voyagez au coeur des ténèbres, la terreur n'est pas une émotion, c'est une destination », écrit King, en introduction à son texte The Bone Church (L'église d'ossements ?). Une entrée en matière proche de ce que la fin du XIXe siècle aurait pu créer, avec un sens de l'image pas très éloigné de Nerval.

Playboy propose l'intégralité de ce texte, dont nous vous proposons de goûter la (substantifique) moelle chez eux. En guise d'introduction :
If you want to hear, buy me another drink.
(Ah, this is slop—slop, I tell you—but never mind; what isn’t?)
There were thirty-two of us went into that greensore
and only three who rose above it.
We were thirty days in the green, and only one of us came out.
Three rose above the green, three made it to the top:

Grosso modo, le texte raconte comme une expédition lancée en pleine jungle se retrouve dans une situation des plus désastreuses. On s'y fait sucer la gorge par des sangsues grosses comme des tomates, avant de parvenir enfin à l'édifice bâti sur et avec des os récoltés sur un million d'années. Évidemment, la suite des événements n'est pas non plus très réjouissante et se conclut sur des paroles assez sombres...
 
It’s still there, the bone church, and I’d like to
go back and find it again, so I could throw myself
over and be done this comedy. Now turn away
your sheep’s face before I turn it away for you.
Arr, it’s a dirty place, this reality,
and there’s no religion in it, so buy me a drink,
goddam you. We’ll toast elephants that never were.

Voilà qui est tout de même une sacrée première, bien que le magazine lui-même ait une certaine expérience littéraire et n'en soit pas à la première publication d'extraits d'oeuvres de romanciers pour le moins décalés. On pensera à John Updkie, ou encore Vladimir Nabokov. Et les relations avec King ne datent pas d'hier.

Un texte qui reste manifestement exclusif, et que certains magazines n'hésitent pas à qualifier de pur génie. Pour le moment, on n'a manifestement pas les mêmes retours de ceux qui ont goûté parmi les journalistes le futur roman qui sort le 10 novembre, Under The Dome.

Voilà qui ne manquera pas de rappeler cette église située près de Prague, où l'intérieur a été entièrement décoré avec des ossements humains, et vrais. 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.