Pour Paulo Coehlo le foot est plus important que le sexe au Brésil

Louis Mallié - 13.06.2014

Zone 51 - Insolite - Paulo Coehlo - FIFA - Football


Ricardo Teixera, président de la Fédération brésilienne de football, n'est pas le seul à avoir une image mégalo des pouvoirs du Foot, et à penser que la « Coupe du monde dépasse le simple évènement sportif ». En effet, si l'on revient sur les propos du célèbre écrivain brésilien Paulo Coehlo le foot serait une panacée nationale et un sujet de conversation plus loquace que le sexe lui-même...

 

 Paulo Coelho

Eirik Solheim, CC BY-SA 2.0

 

 « J'ai vu la coupe du monde en Allemagne, et comment est-ce que cela change l'âme d'un pays. La coupe du monde changera l'âme et le corps du Brésil, et toute les infrastructures nécessaires seront mises en place », avait declaré, enthousiaste, l'auteur du best-seller l'Alchimiste. Accompagné de Ronaldo et de l'ancien président brésilien Lula da Silva, photographié aux côtés de Sepp Blatter, il s'était institué, en passionné de football qu'il est, en véritable porte parole de son pays à Zurich en 2007.

 

 « J'ai entendu des gens parler des matchs pendant cinq heures. Je n'ai jamais entendu qui que ce soit parler de sexe pendant aussi longtemps », avait-il ensuite plaisanté suite à la nomination du Brésil comme hôte de la Coupe du monde 2014. Une phrase qui éclairerait sur les préoccupations nationales... 

 

En somme, c'est donc « comme si JK Rowling avait mis sa rhétorique au service de l'obtention des jeux Olympiques de Londres en 2012, promettant une renaissance magique de la Grande-Bretagne et la fin de ses problèmes sociaux », ironise The GuardianEt l'auteur semble aujourd'hui s'en être aperçu, lui qui déclarait lors sortie de son dernier ouvrage, l'Adultère, refuser dorénavant d'assister à la coupe du monde, celle-ci annonçant une véritable « explosion sociale ».