Poutine gratuite : régalons-nous, encore, encore, encore, encore

Nicolas Gary - 22.11.2019

Zone 51 - Chez Wam - gratuité livre données - client identité marchand - Montréal livre audio


CARNET DE BORD – « T’aimes-tu pas quand c’est gratuit ? » Cette phrase anodine s’est accrochée à mes basques dès le premier jour. Et de couloirs en escalators, dans les allées du Salon du livre, je l’ai traînée : au moindre café, à chaque rencontre, elle s’étalait, criante de vérité. Comme une serpillère dont personne n’aurait osé contester l’usage.

servante écarlata Audible
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Il y a Charjah, qui prend une place délirante dans l’espace éditorial : plus un salon international qui n’ait son stand Charjah, sa programmation, sa présence de l’émirat. Londres, Paris, Francfort, ici, ailleurs : Charjah s’étend, comme une coulée de pétrole charriant ses dollars. Les professionnels le savent, l’observent : il y a un problème. 

Et les liens tissés entre l’IPA et Charjah, et plus largement les Émirats interrogent : des billets d’avion pris en charge par Emirates Airlines, nous en avions parlé, pour le compte des membres de l’iPA. Développer le business vers l’Asie, sans peine et dans les pays arabes : il faut bien se déplacer, aller à la rencontre. 

Quitte à fermer les yeux sur quelques détails pesants : la liberté d’expression, que l’IPA défend pourtant bec et ongles, dans ses statuts, notamment avec le prix Voltaire. En face, l’argent du pétrole, des Émirats : Charjah… Et charge à qui alors, de rappeler quelques-unes de ces évidences ? 

« Mais toi, tu n’aimes-tu pas quand c’est gratuit ? »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Fascinante cité. #montreal #hauteur #buildings #gratteciel

Une publication partagée par Nicolas Gary (@nicolasgary) le




En matière de gratuité, Amazon a déjà démontré la toute-puissance de sa communication. Le public lève les yeux, tend les oreilles : Amazon offre, magnanime, généreux, auguste Amazon qui dispense ses biens, telle la corne d’Amalthée. 

Et abondance de biens ne nuit pas, a-t-on coutume de dire. Alors pour célébrer tout à la fois le succès de La servante écarlate, rappeler que Margaret Atwood est Canadienne, tout en développant pied à pied le livre audio, Audible, la filiale d’Amazon, communique. 

Dans le métro, autour de la place Bonaventure, on recense au moins une dizaine d’affichages, de tailles et formats divers, pour dire qu’Audible compte parmi les bienfaiteurs de l’humanité. Il offre un livre audio, pour convaincre que ce nouveau format incarne l’avenir — du livre ? de la lecture ? du commerce ? du prochain monopole qu’Amazon veut instaurer après avoir temporairement perdu celui du livre numérique ?

Il suffit de se rendre sur le stand, pour remporter le don, repartir avec son précieux — en échange, quoi, on ne vous demandera pas grand-chose : une adresse email, tout au plus, un formulaire avec quelques données personnelles, pour constituer une base de clients. C’est peu cher payé pour un audiolivre offert — la gratuité est à ce prix, un peu de son identité numérique que l’on cède. 

L’avantage est qu’elle se multiplie sans peine, on réplique le binaire avec aisance, aussi n’a-t-on pas le sentiment de fournir quoi que ce soit.

Et puis : « T’aimes-tu pas quand c’est gratuit ? »

Si, si, évidemment. Moi aussi, j’aime la gratuité. Et je n’ai rien non plus contre le commerce, il faut vivre, manger, consommer, intelligemment ou non, avoir les moyens, partir en vacances, et ainsi de suite. 

« T’aimes-tu pas quand c’est gratuit ? »

On oublie simplement de se demander ce que ça coûte, ce gratuit.


Dossier - Salon du livre de Montréal 2019 : Se raconter 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.