Prédiction ou coïncidence : le naufrage du Titanic annoncé par deux auteurs

Fasseur Barbara - 19.04.2018

Zone 51 - Insolite - Stead Robertson Titanic - Prédiction Titanic Nauffrage - Titanic Livre Prémonition


Des années avant le naufrage du Titanic la nuit du 14 au 15 avril 1912, deux œuvres de fictions auraient prédit la tragédie. Tout du moins certains détails présentent de troublantes ressemblances avec le cours des événements. Alors, tristes coïncidences ou catastrophes annoncées

 
Titanic Macro
(Michael, CC, BY 2.0)


Le 22 mars 1886, le journaliste d’investigation William Thomas Stead publie une nouvelle intitulée How the Mail Steamer Went Down in Mid Atlantic by a Survivor (que l’on pourrait traduire par « Comment le Mail Steamer a sombré au milieu de l’Atlantique, raconté par un survivant »). À son récit, il ajoute un commentaire : « C’est exactement ce qui pourrait se passer et ce qui se passera si les paquebots sont envoyés en mer avec trop peu de canots de sauvetage », et il ne croit pas si bien dire.

Il y raconte comment un marin nommé Thompson s’inquiète du manque de canots au cours de son voyage. Son paquebot entrera en collision avec un autre bateau plus petit à cause du brouillard qui se lève sur l’Atlantique. Cette collision causera sa perte dans l’océan. Son héros survit, mais ironie du sort, Stead, l'auteur, sera un passager du RMS Titanic, en première classe. Il fera partie des quelques 1 500 victimes.

En 1898, l’écrivain américain Morgan Robertson écrit The Wreck of the Titan : Or, Futility (Le naufrage du Titan, publié en français chez Corsaire Éditions). Et cette fois-ci, les ressemblances entre la réalité et la fiction sont encore plus troublantes.

L’auteur y dévoile l’histoire du paquebot baptisé le Titan, plus grand navire de son époque. Ce dernier va couler dans l’Atlantique Nord… après avoir heurté un iceberg. Ce naufrage sera une véritable tragédie puisqu’à court de canots de sauvetage, de nombreux passagers trouvent la mort.

Dans son analyse pour le Business Insider, Áine Caïn, diplômé en histoire ajoute : « En fait, la taille et la longueur des deux navires sont assez proches, tout comme la vitesse à laquelle ils heurtent l’iceberg. Les deux paquebots ont également un dangereux manque de canots de sauvetage. Dans le récit, le Titan est surnommé “insubmersible”, et fait naufrage par une froide nuit d’avril. »
 

Collections Aristophil :
du témoignage aux trésors historiques


Bien qu’ayant connu peu de succès à sa sortie, le livre est réédité après le naufrage du Titanic. Quand on prête à son auteur des qualités de devin, ce dernier affirme simplement : « Je sais de quoi je parle, c’est tout. » Si certains se contentent d’expliquer de telles similitudes par l’expertise de Robertson en termes de connaissances maritimes, d’autres y voient toujours une prédiction troublante de la tragédie qui surviendra quatorze ans plus tard.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.