Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Préfecture de Police : les livres destinés aux enchères sous scellés ?

Julien Helmlinger - 01.10.2013

Zone 51 - Insolite - Enchères - Livres anciens - Préfecture de police


La grande journée s'est étouffée dans l'oeuf. Ce lundi 30 septembre, la bibliothèque de la Préfecture de police de Paris avait programmé la mise en vente de quelque 30.000 livres anciens à l'occasion d'enchères organisées par l'étude Néret-Minet Tessier & Sarrou. Seulement, sans expliciter la démarche, le préfet a fait annuler l'évènement in extremis. Un catalogue d'ouvrages, pas banal et parfois sulfureux, contenant des titres au sujet de toutes sortes de « déviances » parmi d'autres livres imprimés à l'attention de Maurice Papon.

 

 

 Illustration tirée du catalogue

 

 

Tandis que la journée de vente devait faire de la place dans la bibliothèque de la préfecture de police de Paris, qui sera prochainement transformée en médiathèque, les enchères ont été annulées au dernier moment par le cabinet du préfet Bernard Boucault. Contactée par ActuaLitté, la bibliothèque de la Préfecture n'était pas en mesure d'expliquer les raisons de l'annulation, mais a confirmé qu'il s'agit d'une « décision du préfet. Même nous à la médiathèque n'en connaissons les raisons ».

 

Selon le Parisien, la décision du cabinet du préfet aurait été motivée par le refus du commissaire priseur d'exclure un certain nombre de livres de la vente.

 

Le catalogue des enchères en question, s'il ne contient pas de trésors estimés à de véritables fortunes, n'est pas dépourvu d'une certaine richesse anecdotique. Figure notamment dans la liste Les procès de sodomie écrit par le docteur Hernandez ou encore Les Ruses des filous dévoilées, contenant le détail des ruses, finesses, tours industrieux employés par les filous pour faire des dupes, ainsi que les aventures auxquelles leurs friponneries ont donné lieu, ouvrage facétieux et utile à tout le monde... d'un certain Joseph-François Tissot.

 

Tout un lot d'ouvrages méconnus, dont l'éventail de registres s'étend de la criminologie à l'érotisme, en mêlant ouvrages scientifiques et littéraires. On y évoque notamment les univers de la drogue, de la prostitution et autres organisations souterraines... Cette collection était conservée pendant plusieurs décennies au sein de la bibliothèque de la préfecture de police de Paris, fondée en 1957 par la fondation Louis Lépine qui entendait offrir un service de prêt adapté aux fonctionnaires de police. .

 

Parmi les autres livres étonnants du catalogue, dont la vente aurait pu ennuyer le préfet : un exemplaire de Fétichistes, pervertis et invertis sexuels, adressé à un ancien chef du cabinet du préfet de police, ainsi que l'Histoire des syndicats en France, imprimé à l'attention du controversé Maurice Papon.