Carnaval tragique au Figaro : Pinocchio se casse le nez

Nicolas Gary - 19.08.2015

Zone 51 - Chez Wam - Venise maire - Elton John - Pinocchio conte enfants


Elton John a provoqué un véritable tollé en apostrophant le maire de Venise. Ce dernier a décidé de supprimer des bibliothèques d’écoles maternelles et primaires, des ouvrages qui traitent d’homoparentalité, d’adoption au sein de couples gay, etc. Une décision marquée du sceau de la bêtise, affirmait le chanteur. L’information a beaucoup intéressé les médias, parfois avec un empressement occasionnant quelques bévues.

 

Italy - Venice - Gondola

Didier Baertschiger CC BY SA 2.0

 

 

Ah, Venise, ses canaux, ses longues et romantiques promenades sur les canaux. Mais certains journaux ont confondu « Tête de gondole » et « Prends-moi pour un con ». Ainsi, Le Figaro, sur son site, a décidé d’informer ses lecteurs de la réaction, diffusée sur le réseau Instagram, d’Elton John. 

 

 

ActuaLitté avait fait paraître un article la veille sur ce même sujet, et rendait ainsi les propos du chanteur indigné : 

 

 

 

Dans Le Mariage de Figaro, Beaumarchais n'écrivait-il pas

BAZILE : Ah! Je n'irai pas lutter contre le pot de fer, moi qui ne suis...

FIGARO : Qu'une cruche.

 

Soit.

 

Sollicité par notre rédaction, le rédacteur en chef des pages culture du Figaro nous affirme qu’il n’existerait pas 36.000 manières de traduire les propos du chanteur. En consultant les pages de Gala, Canoë ou encore Paris Match, nous aurions volontiers conclu l’inverse...

 

Il serait peu chrétien de prêter de viles intentions à nos confrères, que la rédaction était prête à tendre l’autre joue, si, soudainement, elle ne s'était ravisée, en poursuivant la lecture de leur billet. 

 

Dans Le Figaro

 

 

Dans ActuaLitté

 

 

Diable : ActuaLitté serait donc digne de confiance au point qu'on nous reprenne une traduction pourtant traitresse ?

 

Le sujet #Education suscite de plus en plus d’intérêt. Le genre humain a une dimension bien spécifique et l’on vient au monde par le biais d’une mère et d’un père! Amen

 

Voilà qui vous gache le paysage et donne plus envie d'attraper l'épée du condottiere que de chanter la barcarolle du gondoliere.

 

 

Dans notre article, nous évoquions l’intervention de l’écrivain Tiziano Scarpa, prix Strega en 2009. Ce dernier avait démonté les arguments du maire de Venise voilà quelques mois, en expliquant que l’attitude de censeur mènerait à des extrémités funestes. Il citait ainsi l’exemple du conte Pinocchio : « Dans ce conte de fées, on parle d’un homme qui construit un enfant grâce à la technologie, sans l’intervention d’une femme : pensez-vous qu’il s’agisse de l’exemple d’une famille traditionnelle ? »

 

Et nous avions titré, avec un brin de provocation : 

 

 

De quoi expliquer comment le Figaro prête alors au maire de Venise des propos à l’encontre du conte de Carlo Collodi... qu’il n’a en réalité jamais tenus. 

 

Toute cette histoire, que le rédacteur en chef a niée par email, nous a permis de replonger dans une autre histoire, plus ancienne. À l’époque, Le Figaro avait été bien inspiré par ActuaLitté, à propos d’une histoire de plagiat concernant Amazon. 

 

Ces choses arrivent, et en gage de bonne volonté, nous acceptons par avance que, l’année prochaine, Le Figaro vienne nous prêter main-forte pour poser le lino dans nos bureaux. Actuellement, il se gondole...