Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Quand la police assimile le partage de livres à un dépôt d'ordures

Cécile Mazin - 14.02.2017

Zone 51 - Insolite - police amende ordures livre - book crossing dépôt ordure - partager lectures


Il existe, à travers la région parisienne, une opération intitulée Livre voyageur. L’Office municipal de la culture d’Amblainville avait ainsi diffusé dans différents lieux des ouvrages – un book crossing tout ce qu’il y a de plus classique. Sauf quand on prend une amende pour « dépôt ou abandon d’ordures ». Bim : 68 €...

 

 

 

 

L’histoire de Gwenaëlle Baamara devient complètement folle quand on prend le temps de la découvrir. Sur sa page Facebook, cette lectrice a mis en ligne la photo d’un avis de contravention de 68 €. On l’accuse de « dépôt ou abandon d’ordures, de déchets, de matériaux ou d’objets hors des emplacements autorisés ». Fort bien.

 

Sa version est un peu plus nuancée, voire assez déconcertante : « Je viens de recevoir une amende de 68 euros pour avoir déposé un livre de photos neuf et récent le 31 janvier sur la voie publique à Barbès. C’est une pratique que je fais régulièrement, comme beaucoup d’autres citoyens amoureux des livres, afin que les livres de qualité circulent librement et rencontrent d’autres lecteurs. »

 

Nous sommes bien dans le book-crossing.

 

Et l’intéressée de poursuivre : « La police municipale en opération “zéro incivilité” a assimilé cela à un dépôt d’ordures. Si j’avais eu un chien qui s’était oublié sur la voie publique, j’aurais payé la même amende... Avant de déposer ce livre sur la voie publique, j’avais pris soin de demander au magasin Gibert s’il avait une boîte pour les dons de livres et leur avait signifié mon étonnement qu’ils n’en aient pas. »

 

Et de solliciter de l’aide pour faire un recours, afin que « partager des livres ne soit pas assimilé à une infraction assortie d’une amende... merci d’avance ».

 

Le post qu’elle a diffusé par la suite laisse un peu songeur.