Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Québec : Pour partager tes lectures, "Oublie un livre quelque part"

Louis Mallié - 02.09.2014

Zone 51 - Insolite - Québec - Oublie un livre quelque part - Semaine mobilisation


Du 8 au 14 septembre, les Québécois pourraient bien voir quelques milliers de livres débarquer sur les lieux publics de la manière la plus incongrue. Jouant sur le bouche-à-oreille des réseaux sociaux, ce c'est en effet l'objectif d'une initiative lancée sur Facebook par deux Québécoises, Julie Patenaude et Kim Vincent. Intitulé « Oublie un livre quelque part », le principe est simple : il s'agit d'abandonner un ouvrage au hasard et n'importe où. Le but étant naturellement qu'un inconnu le découvre, et se garde bien de le rendre à son propriétaire…

 

 

A book is a book

 Angelo Amboldi, CC BY ND 2.0

 

 

Tous les participants sont invités à laisser une petite note dans le livre afin d'expliquer leur démarche, et la raison pour laquelle le livre se trouve ici. Proche du concept des Little Free Library, l'idée (la pratique est connue sous le nom de Book Crossing) n'est pas une première  - mais son envergure, en revanche, est impressionnante pour une initiative lancée par des particuliers. 

 

L'idée est venue aux deux jeunes filles après avoir décidé une première fois d'abandonner un livre québécois dans un hôtel à l'étranger. Aussi celle-ci s'inscrit-elle clairement dans la continuité du succès de l'opération « Le 12 août, j'achète un livre québécois » :  « Je souhaite que la littérature québécoise prenne son envol, que les gens pensent d'abord et avant tout à acheter un livre écrit par un auteur de chez nous », déclare Julie Patenaude, étudiante en psychologie.

 

« C'est en partageant nos émotions et notre bonheur d'avoir lu un livre québécois qu'on va continuer à faire vivre nos auteurs », confirme de son côté Kim Vincent, enseignante au primaire. Lancée voilà environ un mois sur Facebook par les deux auteurs québécois Amélie Dubé et Patrice Cazeault« Le 12 août, j'achète un livre québécois » avait rencontré un vif succès sur le net, et augmenté les ventes de livres québécois de 47 %...

 

Pour autant, le but principal reste d'engendrer le partage le plus complet et le plus large possible, quels que soient les moyens :  «  Durant toute la semaine, laisse un livre dans un lieu public (parc, autobus, café, métro, salle de cours...) dans le but de faire un échange de livres à grande échelle. […]  Si vous ne voulez pas le laisser traîner, vous pouvez l'offrir a quelqu'un, le glisser dans une boîte aux lettres... C'est comme vous voulez ! »

 

En plus de pouvoir parler de leur expérience sur la page Facebook « oublie un livre quelque part », les lecteurs impromptus pourront partager chaque découverte par une photo postée sur le fil Twitter #Partagelit. Un échange qui s'annonce déjà riche, puisque près de 23.800 personnes ont déjà répondu à l'invitation sur Facebook.

 

Via La Presse.ca