Recel de vieux documents aux archives départementales du Nord

Clément Solym - 10.08.2012

Zone 51 - Insolite - clotilde delehelle - archives - nord


Une histoire locale, qui se passe dans le Nord de la France. Un jeune fonctionnaire aurait détourné - ou prétendument acheté - des registres des archives départementales publiques pour les revendre sur un site en ligne. Une transparence évidente qui a conduit l'homme aux mains des juges.



 

Les archives départementales détiennent des documents vieux de plusieurs siècles qu'il ne faut surtout pas déranger, ou seulement pour des histoires de successions, et encore moins faire voyager. Quand on est bien à un endroit, on y reste, surtout lorsqu'on appartient à l'administration – pour toujours.

 

Pourtant des ouvrages se sont fait la malle et ont voulu prendre l'air. De précieux documents se sont ainsi retrouvés à tester le marché moderne, puisqu'un particulier a proposé sur internet des registres d'état civil datant du XVIIIe et XIXe siècle.

 

L'amateur de vieux livres et vendeur occasionnel, qui se glisse sous les initiales F. R, s'est immédiatement défendu d'une boîte mail piratée. L'homme a alors rapporté les documents aux archives départementales sans rechigner, puis, l'affaire n'étant pas clairement élucidée sur l'acquisition de ces ouvrages, F. R. a finalement prétendu les avoir acheté en 2011, dans une braderie de la région d'Hazebrouck, où ils auraient dû être stockés en 2003.

 

L'avocate du fonctionnaire, Clotilde Delehelle, réfute toute possibilité de vol au sein de l'administration de la part de son client : « Mon client ne travaille dans cette administration que depuis 2009. Il est impossible pour lui d'avoir pu croiser ces livres ». Les ouvrages auraient disparu bien avant, durant l'un de leur transfert pour réapparaître sur une braderie bien plus tard.

 

« Une série de coïncidences difficiles à croire pour le procureur Virginie Girard qui, cependant, se contente de réclamer un simple constat de culpabilité, sans peine et sans mention de cette affaire sur le volet B2 du casier judiciaire. Une requête suivie par le tribunal », rapporte La Voix du Nord.