Règle 1 : pas de rapports sexuels dans la section enfant

Cécile Mazin - 03.12.2013

Zone 51 - Insolite - rapports sexuels - bibliothèque - section jeunesse


On en plaisanterait, si l'histoire n'avait pas quelque chose de tragique. L'avocat d'une ancienne bibliothécaire, renvoyée de son boulot, a porté plainte pour licenciement abusif. Selon lui, sa cliente aurait été renvoyée pour avoir dénoncé deux collègues avaient des rapports sexuels. Dans la section jeunesse de l'établissement. Sic.

 

 

sex logic

romana klee, CC BY SA 2.0

 

 

La délation ne paye plus : en août dernier, une employée de la bibliothèque Estancia (aux États-Unis, évidemment...) arrive sur son lieu de travail, et constate l'impensable. Une responsable de l'établissement et un employé de maintenance « avaient des rapports sexuels, sur le sol, dans la section enfant ». 

 

Pris sur le fait, les amants demandent à l'employée de tenir sa langue - mais depuis Ferré, on le sait, « c'est vraiment con, les amants ». Et l'employée se sent obligée de signaler l'incident au directeur de la bibliothèque, ainsi qu'au maire de la ville, Sylvia Chavez. 

 

Jamie Kurz a cru bien faire, sur que le maire lui assure que cette dénonciation n'aura aucune incidence sur son travail. Mais voilà qu'elle prend un congé, et à son retour, trouve une lettre de licenciement, le 10 octobre. L'établissement justifie le courrier en prétextant que Jamie aurait oublié de remettre la clef de l'établissement durant ses vacances.

 

Mieux : pour la bibliothèque, Jamie aurait refusé de répondre à la demande de restitution de la clef, mettant en péril le fonctionnement de l'établissement. « Ce comportement constitue une insubordination, et compromet la capacité de la ville à rendre service à ses citoyens », peut-on lire. 

 

Pour l'avocat de Jamie, ce renvoi ne serait pas arrivé, si elle n'avait rien dit de l'incident du mois d'août.