Russie : un meurtre causé par une dispute littéraire alcoolisée

Antoine Oury - 29.01.2014

Zone 51 - Insolite - meurtre - littérature - Russie


Quelques mois après une agression causée par une discussion animée autour de la Critique de la Raison pure d'Emmanuel Kant, la Russie a connu un nouveau fait divers littéraire. Un ancien professeur et son ami se sont pris la tête pour déterminer si la prose était supérieure à la poésie, et vice-versa, et le premier, pour clore la discussion à son avantage, n'a rien trouvé de mieux que de poignarder son interlocuteur.

 

 

Vodka-ness

(poolski, CC BY-SA 2.0)

 

 

La littérature, source de haine, voire même arme de destruction massive ? La région de Sverdlovsk, à proximité de l'Oural, a connu un meurtre passionnel et passionné plutôt inhabituel, à la suite d'une discussion littéraire qui s'est envenimée.

 

Enfin, inhabituel... En septembre 2013, un conflit autour d'Emmanuel Kant aboutissait à une fusillade dans une épicerie russe, au sud du pays. Si la victime s'était alors rétablie à l'hôpital, le conflit du 20 janvier dernier a bel et bien fait un mort, un homme de 67 ans.

 

Selon les autorités chargées de l'enquête, l'admirateur de poésie « a tué son adversaire avec un couteau ». Rien de moins. Le meurtrier, âgé de 53 ans, est un ancien professeur, féru de poésie. Il s'est réfugié dans un village voisin, avant d'être interpellé par les autorités.

 

À voir si Vladimir Poutine interdit les livres... Mais, la véritable cause du meurtre serait à chercher du côté de la bouteille, qui avait un peu trop arrosé la discussion intellectuelle...

 

(via The Guardian)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.