Sarcastique Hollande : Modiano, un écrivain, pour ceux qui l'ignorent

Nicolas Gary - 19.02.2015

Zone 51 - Insolite - François Hollande - Fleur Pellerin - Patrick Modiano


Voici comment une victoire politique peut être anéantie en quelques instants : la ministre de la Culture vient d'affirmer que l'offre d'abonnement illimitée Kindle Unlimited était illégale. Et comme internet est facétieux, voici que Fleur Pellerin entend revenir au triple galop une vieille casserole : Patrick Modiano, prix Nobel de littérature.

  

 

 

Ce 18 février, Patrick Modiano était reçu par le président de la République, pour une séance de remises de décorations. Le prix Nobel recevait son petit badge d'Officier de la Légion d'honneur, et François Hollande en a profité pour mettre un petit grain de sel dans la si belle machinerie. 

 

Modiano... l'écrivain est devenu la tête de Turc de Fleur Pellerin, depuis sa déclaration troublante de franchise : fin octobre, à la télévision, maudite boîte, la ministre déclare sans ambages n'avoir rien lu de Modiano, n'avoir pas le temps de lire des romans. Du moins, avoir moins de temps pour ce faire : elle avait un boulot prenant, et se concentrait sur des « textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP, mais je lis très peu ».

 

L'histoire avait fait boule de net, et tout une polémique en découla, au point que le président apporta son soutien à sa ministre, rapportait l'Express : « Tu as eu raison de dire la vérité », assurait François à Fleur. Laquelle, en décembre, rappelait tout de même qu'elle était légèrement occupée par sa fonction : « Un ministre de la Culture, en 2014, ou en 2015, ce n'est pas quelqu'un qui est payé pour lire des livres chez soi. C'est vrai que c'est important. Je suis une grande lectrice : j'ai dit que je lisais moins, mais je lis encore beaucoup – beaucoup moins que ce que je souhaiterais. »

 

Et fin novembre, elle avait remis le couvert : « Je ne supporterai pas que l'on dise que j'ai du mépris pour la littérature, ou que je ne m'intéresse pas aux libraires ou aux éditeurs, ou encore aux auteurs. » 

 

Évidemment, personne n'avait manqué l'occasion de se faire remarquer, en attaquant la ministre en poste. Et si la résidante de la rue de Valois espérait que l'affaire était désormais oubliée, François Hollande ne s'est pas privé de raviver les plaies. Dans son discours, le facétieux président n'a pas hésité, comme le montre cette vidéo (monter un peu le son)

 

 

 

« Patrick Modiano, vous êtes écrivain. Je le dis à ceux qui n'auraient pas eu, jusqu'à présent, connaissance de vos ouvrages. » La petite phrase dégainée, avec la ministre de la Culture au premier rang, et un léger sourire. 

 

Rappelons tout de même que Patrick Modiano, fraîchement nobélisé, avait refusé de se rendre à l'Élysée, alors qu'il acceptait volontiers de déjeuner avec Fleur Pellerin. Un repas intervenu quelques jours avant la boulette de la ministre – et nombreux sont ceux qui se demandèrent de quoi ils avaient tous deux parlé...

 

Fort heureusement, le président ne s'est pas arrêté aux vaines polémiques, et en a profité pour souligner tout l'importance de l'œuvre de l'écrivain : « Vous avez créé un univers, un style une musique qui a immédiatement conquis les lecteurs et ce sont eux qui ont fait que vous êtes l'un des rares écrivains à avoir donné naissance de votre vivant à un adjectif, modianesque. »

 

Et par situation modianesque, Hollande précise : « Lorsque la réalité se dérobe, quand le passé et le présent se mélangent, lorsque les mots deviennent incertains ».