Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Sauvés par l'Arche, Noé affronte des dinosaures : les créationnistes jubilent

Clément Solym - 22.06.2017

Zone 51 - Insolite - Noé Arche Genese - Arche dinosaures Déluge - Noé sauver Dinosaures


Considérer qu’une divinité – ou plusieurs, soyons pas radins – ait amené la vie, la Terre, le soleil et les étoiles est une option. Chez les créationnistes, elle est même très en vogue : les textes religieux auraient tout dit, et les scientifiques se mettraient le doigt dans l’œil. Raison pour laquelle un livre qui promeut leurs convictions a toutes les raisons de leur plaire.



 

 

Noé, plus connu pour son implication dans la marine de plaisance, option transport d’animaux, fait en effet l’objet d’un livre à mourir de rire. Mieux : d’une trilogie. Le tome 2 vient de sortir – désolé d’avoir manqué le premier opus. Noah : Man of Resolve raconte comment l’homme à l’Arche a survécu à une inondation mondiale survenue voilà 4300 ans. 

 

Mais en plus, il peut affronter dans une arène type gréco-romaine, des... dinosaures qui ont disparu voilà au moins 65 millions d’années. C’est qu’en réalité, il s’en était caché quelques-uns dans l’arche, déguisés en licorne, ce qui explique que l’on n’en trouve plus en pleine nature de nos jours.

 

Plus sérieusement : pour les auteurs de ce roman, Tim Chaffey & K. Marie Adams, la disparition des dinosaures n’est pas si problématique que cela – la réponse se trouverait d’ailleurs dans la Genèse. En effet, Dieu a façonné Noé en un homme qui sauvera l’avenir de l’humanité, expliquent-ils.

 

Un documentaire avec des témoignages d'époque ?
 

Or, cette approche serait tout à fait envisageable, pour une œuvre de fiction, ce que le livre ne semble pas du tout être ! En réalité, le livre comporterait des éléments de non-fiction, type documentaire, permettant d’apporter des réponses aux questions des plus curieux. Ainsi, il met en lumière des périodes historiques, éclairées par le prisme des Saintes Écritures. 

 

De même, il détaille plusieurs éléments concernant le monde antédiluvien, avec une approche sociologique. Et surtout, il propose de nombreux détails sur les lieux où l’Arche s’est baladée, ainsi que des événements liés aux passages fictionnels du livre. 

 

Alors tout cela est déjà assez délirant – et ferait en soi un excellent livre. Mais depuis quelque temps, un créationniste américain, Ken Ham, défend la thèse la plus incongrue qui soit : Noé, grâce à son arche, aurait bel et bien sauvé les dinosaures du déluge, et ce même s’il n’est pas directement et explicitement fait allusion à ces créatures dans le livre. 

 

De fait, les dinos n’ayant donc pas péri durant le Déluge, parce qu’ils étaient dans des cages, comme les autres animaux. Et qu’en fait, s’ils sont morts, c’est qu’en sortant de l’arche, ils n’ont pas supporté le nouveau mode de vie – subissant le type de pression qui provoque l’extinction d’une espèce... 

 


 

Il est même allé jusqu’à diffuser des images reconstituant les peuples d’avant le Déluge... Consernant.

 

 

 

Quant au livre de Tim et Marie, il est proposé à la vente sur Answers in Genesis – « Les réponses sont dans la Genèse » – qui pilote une organisation créationniste, bien entendu. Leur nouveau livre est une novélisation de la vie de Noé, où ce dernier va donc affronter un dinosaure, inspiré par le Carnotaure.

 

Si l’on ignore à quelle date ce dernier a pu disparaître dans l’esprit des créationnistes – vraisemblablement après leur combat contre Noé – les scientifiques estiment, eux, qu’ils vivaient en Patagonie, durant le Crétacé supérieur. Voilà près de 70 millions d’années. Et l’homo sapiens, lui, n’est apparu qu’il y a 200.000 ans. 

 

La bestiole pouvait peser entre 1000 et 3000 kg – une sorte de petit Tyrannosaurus Rex. Le genre d’adversaire que l’on met au tapis les doigts dans le Noé, bien sûr....